Archive for 21/10/2008


Tranche de vie à Pyong Yang (8)

– Dites-moi colonel Tak…
– Impérissable Tonitruance ?
– Qu’est-ce que c’est que ça ?
– Euh… Un photographe ?
– Ne jouez pas au con Tak, je ne vous parle pas du photographe mais de ces végétaux que j’ai sous les yeux.
– C’est un champ de bambous, Eblouissant Prince à la Coiffure de Rêve.
– Et pourquoi m’avez-vous emmené voir un champ de bambous, Tak ?
– C’est… c’est bien vous, ô Splendide Sage Immortel qui avez dit : « Pour avoir la guerre, prépare la guerre ». Alors on développe de nouvelles armes inédites. Pour la guerre. Ô Galvanisant Refrain Guerrier.
– Un champ de Bambous. Comment voulez-vous faire la guerre avec un champ de bambous, Tak ?
– C’est que… On avait pensé… Peut-être… Avec une catapulte à bambous ?
– Une catapulte à bambous… Vous avez fumé de l’opium, Tak ? Une catapulte à bambous. Pourquoi pas un fusil à tomates pendant que vous y êtes ?
– C’est que, après la catapulte à blé, on s’était dit que…
– La catapulte à blé est une merveille technologique que le monde entier nous envie, Tak. Elle nous apportera sans doute possible la victoire sur le champ de bataille. Une catapulte à bambous ne fera que nous attirer quolibets et ricanements sarcastiques. Intolérable.
– Je me confonds en excuses, ô Ultime Glaive Syntaxique.
– Bonté de Moi mais vous m’avez pris pour un panda ou quoi ?
– Oh ! Superbe Songe Mouillé ! Jamais cette idée ne m’a effleuré l’esprit. Je dois cependant vous avouer que je vous imagine quelquefois déguisé en Hello Kitty, ô Universel Synonyme de Gloire Perpétuelle.
– Tak ?
– Infaillible Perpétuateur du Cycle des Saisons ?
– Ces bambous serviront à vous empaler, Tak, vous et votre section de soldats-fermiers qui m’ont fait pousser ces trucs inutiles.
– Avec joie, Etourdissant Moteur du Monde.
– Assez traîné ici, j’ai du jaune à mettre, moi.

Publicités

Tranche de vie a Pyong Yang (7)


 » Buenos Dias Senor Kim Jong Il, permettez moi de me presenter, senor Gonzalez, ye soui de mexico et …
– Ola! Ola! Ola! Qu’est ce que c’est encore que ce bordel? D’ou il sort lui?
– Oh, Etre Dont Tous les Superlatifs Humains ne Parviennent Pas a Exprimer l’Incroyable Grandeur, le colonel Wang et le caporal Kung sont de retour de mission …
– Deja?
– … et vous font savoir qu’il leur fut impossible d’envahir le Mexique a eux deux, alors ils ont decide d’entamer des relations diplomatiques. Nous les avons bien entendu execute sur le champ.
– Bien … bien … le festival de foutage de gueule n’aura donc jamais de fin! En plus je leur avais demande de me ramener des burritos! Monsieur Gonzales, vous n’etes pas fourre de riz et de guacamole par hasard?
– Ye peur de ne pas comprendre Senor, ye soui oune representant du Mekchique et …
– Eh Oh! Personne ne lui a dit que c’est pas parce que le conquistador parle espagnol qu’il est exempt de superlatif? Je vous soupconne tous de sombrer dans la facilite capitaliste a ce propos. Yuang! Donnez moi du superlatif et plus vite que ca !
– Son Incomparable Splendeur Mere de Toutes les Couleurs !
– Dites donc Yuang vous ne vous etes pas creve sur ce coup la. Je trouve meme ca un peu tendancieux comme qualificatif, vous realisez pour quoi me faites passer? Vous serez execute demain matin des l’aube. Hue! Claironnez moi du superlatif qui claque!
– Votre Invulnerable Entite Guerriere Dominatrice de l’Outre Monde!
– Pas maaaaal mon petit Hue pas mal du tout, dites donc l’Outre Monde rien que ca! Wulong, a vous!
– Geniteur du Genome!
– Quoi geniteur du genome? C’est tout? Cessez de vous moquer de ma poire Wulong! Vous auriez pu dire, je ne sais pas moi, Geniteur du Genome qui Trucule heuuuu Un Milliard d’Existences Divines et heuuu enfin vous voyez le tableau!
– Oui Noble Ouragan au Zenith de l’Univers!
– Vous vous rattrapez bien mais ca ne suffit pas, vous serez mis a mort demain avec Yuang. Zhong, sciez nous les pattes avec un qualificatif a la hauteur de mon immense splendeur!
– Impitoyable Luminescence dont la Purete Jette la Honte sur la Purete Elle Meme!
– Voila, ca manque un peu de spontaneite mais c’est pas mal… Vous voyez Gonzales ce n’est pas complique. Donc, afin de bien entamer nos relations diplomatiques, je vous ordonne de me donner un superlatif qui ne me donnera pas envie d’ouvrir une faille spatio-temporelle sous votre si beau pays. Execution!
– Heeeee Noble Cavalero heuuuu que la Muerte heeeem ne Peut pas Touer Car Il Est hmmmm Loui Meme la Muerte !
– Pfffff, Zhong rappelez moi de ne jamais foutre un pied au Mexique. Et fourrez moi ce guignol avec du poulet, des haricots, du riz du fromage du guacamole et tout ce qu’il faut je passe a table dans une demi heure! L’on ne dira pas dans les livres d’histoire que je n’ai pas obtenu le burrito que j’avais commande!

Tranche de vie à Pyong Yang (6)

– Regardez-moi ces beaux épis, Caporal Tong.
– Ça oui, votre Inimitable Explosion de Beauté Surréaliste, ce sont pour sûr de putains de beaux épis.
– Dites donc Tong, vous vous laissez aller, là. Je ne vais pas tolérer ce genre de langage. Vous avez été élevé chez les capitalistes ou quoi ?
– Désolé, votre Immaculée Transgression, c’est à cause de l’émotion ressentie devant un si beau champ.
– Bon eh bien calmez-vous. Heureusement que je ne vous ai pas emmené ce matin admirer les chaînes de montage de nos chères ogives nucléaires.
– Si je puis me permettre, votre Inattaquable Suavité Tectonique, une si belle moisson fait chaud au coeur. Quand je pense à tous vos sujets que nous allons pouvoir nourrir grâce à tout ce blé.
– De quoi parlez-vous, Sun ?
– Eh bien, tout ce blé donnera des tonnes de pain qui permettront à votre population de subsister.
– Vous êtes devenu fou, Sun, ce blé n’est pas destiné à être bouffé par cette bande de gueux en loques qui me sert de peuple.
– Mais, votre Intrépide Dragon Déïpare, que voulez-vous donc en faire ?
– Ce blé nous servira à attaquer le Japon. J’ai dit.
– Attaquer le… J’ai peur de ne pas comprendre, Gargantuesque Sire.
– En effet, Sun, vous ne comprenez que dalle. Caporal Tong !
– Oui, votre Déferlante Colère du Ciel !
– Comment avance la construction de notre catapulte à blé ?
– Selon les plans, votre Fanatique Feu de Courage et d’Altruisme.
– Parfait, parfait. Dites donc, de voir tout ce jaune, ça me fait bander. Je crois que je vais bénir cette moisson en l’arrosant de ma semence.
– Chef Suprême et Incontesté, si vous désirez qu’on vous laisse…
– Bah non restez, et prenez-en de la graine, ahahah c’est le cas de le dire.

Tranche de vie à Pyong Yang (5)

– Votre Inaltérable Grandeur Galactique, voilà la gagnante de notre grand concours ‘Une Nuit Avec Kim Jong-Il le Viagra Humain’.
– Vous voulez rire, Li-Pak ? Comment voulez-vous que j’engrosse cette infâme ménopausée ? En plus elle ressemble à ma mère.
– Je n’y peux rien, votre Sérénissime Avalanche de Talents, mais les règles du concours sont très strictes et elles stipulent jaune sur blanc que la gagnante se verra fécondée par Votre Incommensurable Altesse Azurée.
– Et qui a eu l’idée de ce concours, Li-Pak ?
– C’est… C’est moi votre Turpitude Iconoclaste.
– Exactement. Je vais vous faire couper la bite et on vous la fourrera dans la bouche, avec une couille dans chaque oreille, pour vous apprendre à organiser des concours m’obligeant à copuler avec le 3ème âge.
– Merci Votre Générosité, j’ai toujours eu envie de me manger la bite.
– Pas de quoi, Li-Pak, ça me fait plaisir à moi aussi.
– Heu, et pour la vieille, vous voulez qu’on la renvoie ?
– Pas la peine, je vais m’occuper d’elle. Rien ne m’est impossible Li-Pak, vous devriez le savoir.
– J’ai ouï dire que dans sa jeunesse elle avait été hôtesse de l’air.
– Eh ben voilà, fallait le dire tout de suite, Li-Pak. Allez ma grosse, viens par ici. Je vais te mettre du jaune.

**Kim Jong-Il**
Putting the sex in sexy.

Tranche de vie a Pyong Yang (4)


« Bien! Je dois choisir un pays qui subira la loi de ma colere sans limite! Une nation que j’ecraserai sans pitie dans ma poigne d’acier!
– Imperturbable Maitre de la Guerre, attaquons alors sans tarder notre voisin russe!
– Et puis quoi encore colonel Wang? Je veux garder le meilleur pour la fin, alors les russes attendront!
– Grand Patron du Monde?
– Caporal Kung?
– Ecrasons les americains!
– Par les Milles Eprouvettes Sacrees de la Creation caporal! Vous ecoutez ce que je vous dis? J’ai indique: je garde le meilleur pour la fin. Alors les americains attendront avec les russes le ravage de mon courroux genocidaire!
– C’est qu’alors Chef Bien Aime au Don d’Ubiquite Sans Commune Mesure, il vaudrait mieux envahir la Suisse …
– Et pourquoi pas plutot me decouper le sexe pour nourrir les cafards colonel Wang je vous le demande? L’ampleur de leur arsenal militaire est tel qu’il peut contrer les forces americaines sans transpirer. Je me les ferai apres les russes, ces fumiers de suisses…
– Viril Pourfendeur du Mal, je propose que Votre puissance qui met en peril le neant lui meme se dechaine sur la Belgique, un petit pays au nord de la France qui …
– Je sais tres bien ou se trouve la Belgique sombre cretin, j’ai moi meme dessine les frontieres de toutes les nations sur cette planete! Mais il se trouve que je suis tres friand de biere, alors la Belgique viendra en derniere place, quand elle sera la derniere parcelle de terre a conquerir, et que je pourrai y aller pour m’envoyer quelques bonnes choppines et celebrer le debut de mon regne et le premier jour de l’an I du nouveau calendrier que j’instaurerai. Kung !
– Oui, Noble Chevalier Defenseur de la Verite?
– Est-ce qu’il n’y a donc rien d’autre a bouffer a la cantine que des satanes steaks?
– Non Homme Que Je Desire Appeler Pere, j’ai pris une salade norvegienne et quelques toasts …
– Wang !
– Illumination Virginale Qui Parle aux Esprits?
– Ne venez pas me dire que vous n’avez pas mange de steak a midi, ou je vais finir par croire qu’il y a un concours en cours pour s’en taper une bonne tranche sur ma gueule! Dites moi que vous avez mange du steak ou je vous fais executer pour haute trahison dans l’instant !
– J’ai mange du steak Glorieuse Lumiere du Petit Matin d’Ete, j’en ai meme repris deux fois!
– J’en etais sur! Je vous ferez tous les deux bruler vifs pour m’avoir menti! Ou bien, non, vous allez partir tous les deux conquerir le Mexique, demmerdez vous comme vous voulez, et ramenez mois des burritos ou vous me le paierez cher! Execution!

Ha ha pas de bol les gars. Vous auriez pu mieux tomber.

Tranche de vie a Pyong Yang (3)


« Kyu, admettez le une bonne fois pour toute, vous nous posez un grave probleme de style!
– Votre Glorieuse Eminence, Vous m’en voyez devaste par une telle nouvelle!
– C’est pourtant pas complique a comprendre quoi, merde! Vous n’avez qu’a me contempler, vous verrez tout de suite la difference!
– Mais Votre Immense Immensite Qui S’Etend Bien Au Dela De L’Univers Connu, je ne peux rivaliser avec Votre grace naturelle! Comment pourrais-je m’elever jusqu’a Votre irresistible maitrise du style?
– Certes certes, j’entends bien, mais commencez au moins par mettre des lunettes de soleil, ca serait deja plus rock’n’roll. C’est vachement important le rock’n’roll dans votre boulot. Regardez, moi, j’arbore une coiffure que les americains m’envient, j’ai des lunettes qui tabassent litteralement les fondamentaux de la mode, et je ne faillis jamais dans le choix de mes chemises. Mais vous, la, tel que je vous vois, vous vous prenez pour un republicain. Pour un putain d’americain merde Kyu reagissez! Comment voulez-vous etre pris au serieux ?
– Mes yeux s’innondent de larmes lorsque je vous entends ainsi decrypter ma miserable vie, Maitre Parmi Les Maitres, et je crois que le vin favorise ce geyser d’emotions… J’ai bien la quelques bracelets cloutes qui feront, je pense, l’affaire en attendant…
– Des bracelets avec des clous dites vous ?
– Oui, Votre Serenissime Plenitude Qui Baigne De Lumiere Nos Miserables Etres Sans Interet!
– Kyu, mon petit Kyu, je suis au regret de vous annoncer que, pour cette impardonnable erreur de jugement, je vais ordonner que l’on vous tranche tous les membres, que l’on vous reduise a l’etat d’homme tronc dont le seul et unique but dans la vie sera de me contempler!
– C’est un honneur, Createur De Vie…
– Et je vais veiller a ce que l’on vous coupe la langue, vous etes encore plus mielleux que ces abrutis de generaux qui me servent, Kyu decidemment je me demande bien pourquoi j’ai autorise votre naissance…

Kim Jong Il Voyageur Interstellaire parcourant l’espace et le temps

– Tiens c’est bizarre, on dirait que ça sent le steak frit. Général Yun, vous avez mangé du steak ce midi ?
– Non votre Splendeur Démesurément Splendide, j’ai pris des lasagnes à la cantine.
– Général Choe, vous vous êtes chié dans le froc ?
– Je ne crois pas votre Glorieux Sourire du Matin Pluvieux.
– Qu’est-ce que c’est que ce superlatif qui pue du steak. Vous venez de l’inventer ?
– Euh… Oui votre Intense Fécondité Fémurale.
– Continuez avec des superlatifs à la con dans ce genre et vous allez prendre un coup de jaune.
– Bien compris votre Télévisuelle Sérénité.
– Bon et d’où viens cette odeur de steak alors, hein, vous pouvez me le dire ?
– Je… Je crois que ça vient de dehors votre Trépidant Eclair Noctambule.
– Vous vous foutez encore de ma gueule, Choe. Je vais vous mettre plein de jaune et ensuite je vous balance hors de la capsule d’isolation espace-temps créée par la puissance de mon aura cosmique. Il n’est pas dit qu’un sous-officier se sera foutu de ma gueule avec des superlatifs à la con et des odeurs de steak venant de l’espace.
– Je vous prie d’accepter mes plus humbles excuses, ô Soleil Impérial de Dix Mille Eternités.
– Bon vous avez de la chance, j’aperçois Andromède, on est bientôt arrivés.
– Quelle vue perçante vous avez, Puissant Principe de l’Univers Qui Donne Vie et Raison de Vivre à Tous les Êtres et Toutes les Choses.
– Ça va Choe, inutile d’en faire des tonnes. Vous êtes sûr que vous vous êtes pas chié dans le froc ?