Archive for 28/10/2008


– Écoutez les gars moi je veux bien couper votre ruban là, hein, vous me connaissez, docile et tout, mais je sais toujours pas pourquoi.
– C’est une surprise, Monarque Sévère et Intrépide Comme le Fleuve en Crue.
– Je me demande bien ce que vous manigancez. Ça fait plusieurs jours que vous me faites des cachotteries vous croyez peut-être que je ne m’en suis pas rendu compte mais… *coupe* … Oh ! C’est… C’est un train blindé tout neuf qu’il y a là derrière ?
– JOOOOOOOOYEUX AAAAAANNIVERSAAAAAAAAIRE, JOOOOOOOYEUX AAAANNIVERSAAAAAAAIRE ! JOOOOOOYEUX AAAAANNIVERSAAAAAIRE TOUT-PUISSANT SOUVERAIN DES ROYAUMES INFINIS, JOOOYEUX AAAANNIVERSAIRE !
– Oh je suis… confondu… C’est tellement inattendu. Qui donc a eu l’idée ? Chen, c’est vous ?
– C’est une idée collective, ô Illustrissime Poète Apportant la Beauté au Monde.
– Quelle merveilleuse attention. Je ne pensais pas que vous vous en souviendriez. On… on peut visiter ?
– Je vous en prie, votre Impassible Vecteur de Sentience Colossale. Le train est entièrement équipé avec tout le confort requis, plus quelques améliorations spécifiquement ajoutées pour l’agrément de votre Très Suave Personne : wagon-bar, salle de cinéma, cellules d’emprisonnement, salle de sport (sportives incluses), vestiaire des hôtesses de l’air…
– Des hôtesses de l’air ? Dans un train ?
– Eh bien nous nous sommes dit qu’elles auraient d’autant plus de temps pour s’occuper de vous, Très Humble Serviteur de Vous-même et pas d’Autre.
– Ahah en voilà une excellente idée, Chen, ça ne m’étonne pas de vous ahahah. Combien sont-elles ?
– Oh ! Un plein wagon.
– Très bien, très bien mon petit Chen. Une chose me chiffonne cependant.
– Faites-moi donc part de votre préoccupation, Vétéran de l’Avenir et des Incommensurables Possibles.
– Dites-moi : pourquoi l’intégralité de ce train est-il peint en jaune ?
– Euh… alors, c’est une très bonne question votre Indéfectible Colosse de Savoir et de Savoir-vivre… la réponse c’est que, vous voyez, on s’est dit que… enfin en train… les cahots… les secousses… enfin des fois il arrive que… qu’on ait… qu’on ait du mal à viser… voilà… enfin, vous voyez… alors euh… on s’est dit… c’est une idée collective, hein… jaune sur jaune… ça se verrait pas trop… au cas où… enfin au cas où vous louperiez une hôtesse… à cause d’un cahot. Voilà.
– Mais c’est finement observé mon petit Chen, bravo pour votre présence d’esprit et le pragmatisme dont vous savez faire preuve, je vous félicite. Il n’y a pas de quoi se sentir gêné, vous savez. Tout le monde sait à quoi servent les hôtesses de l’air. Surtout dans un train Ahahah. Arrêtez de rougir Chen on dirait un Russe après sa cinquième bouteille de vodka. Ça me donne une idée, tiens. Faites démarrer les machines, je pars sur-le-champ pour Moscou. Bien envie de montrer cette merveille à mon pote Poutine moi. Préparez-moi une nouvelle fournée d’hôtesses pour mon retour, il se peut qu’on ait un peu usé celles-là.

Publicités

– Approchez, approchez, venez goûter mes belles pommes. Elles sont pas belles mes pommes ? On vient de les cueillir, toutes fraîches du verger, vous pouvez me croire. Et pas de pesticides, hein, aucune de ces saloperies chimiques que les capitalistes obligent leur population corrompue à avaler, non ma bonne dame, de belles pommes de vergers cultivées à la mode socialiste, comme on sait plus le faire que chez nous. Faut profiter de l’aubaine madame, des vertes des jaunes des rouges, y’en a pour tous les goûts. Allez quoi, tâtez-moi un peu ces belles pommes juteuses. Sentez-moi ça. Sentez ! Ça sent bon la terre et le socialisme à plein nez. Des pommes comme ça vous en trouverez pas ailleurs c’est moi qui vous le dit. Alors combien vous m’en prenez ? Hein ? Vous voulez pas de mes pommes ? Mais bordel, des paysans ont donné leur vie pour vous fournir de putains de belles pommes comme ça et v’là que madame fait sa bourgeoise. Oh ! Tu vas m’en prendre deux ou trois kilos sinon c’est moi qui vais t’en mettre une belle, la grosse. Je rêve, là. De vraies pommes socialistes et tout. Comprends pas. Pourtant une campagne électorale avec des pommes ça marche à tous les coups, qu’on m’avait dit.

Dis mah possee, yo
Red hats, bling, ties
Mah Top Five Niggaz
Stealin’ riches
Fallin’ bitches
I found mah niche
In ur ass, bitch
Dis beat we be droppin’
Da world we be freakin’
Snatchin’ success
In da process
Ah remain on top
Cuz ah ain’t singin’ no j-pop
Japanese bitch can suck mah dick
Tis how ah deal with nippon shit
Ya can’t catch meh
All you can see
A yellow mess
All over ur face
Mah homies be laughin’
And am off be kickin’
Yankee ass fo’ changin’
Yo
Mah flow no one can blow
Yours’ too heavy, yours’ too slow
Ah am leading tha show
Fo’ sure and fo’ever, not just fo’ now

Reprezent