Archive for 10/01/2009


Horreur et stupéfaction

Sur le Mur de Laine de Briques, on n’a pas l’habitude de voir insulter le Guide Suprême de l’Avenir et des Temps Futurs, j’ai nommé Kim Jong-Il Empereur de la Matière et de l’Antimatière. Surtout par un crapaud. Les crapauds c’est quand même rien que des sales bestioles qui puent, qui bavent et qu’ont des pustules sur le dos. Jamais personne voudrait manger un crapaud je sais pas où Lapsus est allé chercher ça. Je le mets d’ailleurs au défi d’approcher son orifice buccal à moins de 5 mètres de celui d’un crapaud. Tout ça c’est des histoires pour princesses frustrées, je sais bien qu’on est en monarchie mais quand même.

Toujours est-il que l’affront ne sera pas pardonné. La colère de Kim Jong-Il ne s’apaise pas si facilement. Tous les lecteurs du Mur de Laine de Briques sont invités à égorger du crapaud dans la joie et la bonne humeur, et avec extrêmes préjudices si possible. Tiens d’ailleurs on va instaurer une nouvelle tradition : à partir de dorénavant, le 10 janvier sera la journée de l’égorgement de crapauds. Le port de la barbe n’y sera pas de rigueur. Qu’on se le dise.

Les Japonais font savoir qu’ils n’y comprennent toujours que dalle, mais qu’égorger des crapauds, ça les botte.

On réalise dans le même temps que les Japonais et la mode, ça fait deux.

Les crapauds, Kim Jong Il et la barbe


 » Viens le dire ici sale pucelle! « 

Kim Jong-Il, la barbe et les crapauds

Chers rédacteurs du Mur de Laine de Briques, lecteurs, lectrices, moutons et crapauds.
Je profite de cet espace complaisamment offert par les tenants du lieu à l’énonciation de ma sagesse infinie pour vous donner une petite leçon de style. Qu’est-ce que c’est que ces histoires de barbe ? Alors maintenant il faut de la barbe pour venir sur ce site ? C’est l’hiver et la barbe ça tient chaud ? Votre nouvelle cible marketing c’est les clochards et les hippies ? Non, non et non.
Permettez-moi donc ce petit avertissement esthétique : la barbe n’a jamais été et ne sera jamais un accessoire de mode indispensable aux détenteurs de l’élégance, du chic et de la classe. Alors je vous en prie, laissez-la au vestiaire. Est-ce que je porte la barbe moi ? Non. Par contre, je ne suis pas contre un petit méchoui de temps à autre. Quant aux crapauds, qu’ils ferment leur gueule, on leur a rien demandé.

Les crapauds s’en tapent


 » Parfaitement, nous, les crapauds, declarons que vous pouvez egorger autant de moutons que vous voulez sur votre site a la noix, nous, on s’en tape.

Le mot des lectrices

– Bien évidemment l’ensemble de l’Association des Lectrices du Mur de Laine de Briques, dont je suis la représentante, est absolument scandalisée par l’attitude désinvolte du sieur Norbert qui, espérons-le, n’est pas tout à fait représentatif du lectorat de ce blog qui nous avait naguère habitué à des propos plus éloquents et surtout à bien plus de rigueur dans le choix de ses intervenants. Sa barbe est fort mal entretenue, si vous voulez mon avis.
De plus, rien de cela ne serait arrivé si l’on n’avait pas commencé à sacrifier du mouton à pleine page, non mais regardez-moi ça, toute cette belle laine éclaboussée, c’est dégueulasse. Tout ça c’est la faute des Russes si j’ai bien compris, il faut leur péter la gueule. C’est comme les Japonais à qui ça ne fait ni chaud ni froid qu’on égorge des moutons sur le pas de nos portes. Quelle suffisance peuvent afficher ces gens-là, c’est tout bonnement incroyable ! En plus ils sont pratiquement imberbes. Vous en direz ce que vous voudrez mais moi, ça ne m’inspire pas confiance. Sur ce je vous laisse, j’ai pas eu le temps de me raser ce matin.

Réagissant aussitôt au mot des lectrices, le gouvernement russe a fait savoir, par le biais de son Berger en Chef, qu’il ne tolérerait pas longtemps les menaces à peine voilées lancées inconsidérément sur le Mur par de jeunes idéalistes qui croient qu’elles vont changer le monde parce qu’elles ont trois poils au menton. De plus, c’est pas de notre faute si on égorge des moutons sur votre blog, on y est vraiment pour rien, a ajouté le patriarche.


Regardez ça comme on adore les moutons nous aussi.

Quant au Japon, ses représentants ont assuré ne pas comprendre ce torrent d’aigreur dirigé contre l’archipel, surtout le passage évoquant une pilosité soi-disant déficiente de sa population.


Non, franchement, on voit pas de quoi vous voulez parler.