Rebondissement de dernière minute

Paniqués par l’attaque surprise des grenouilles, les crapauds ont pris en otage le lama Dalaï, pensant obtenir ainsi un moyen de pression sur la communauté internationale. Les conditions de la détention de sa Sainteté sont inconnues, seule cette photo nous est parvenue ce matin.

Ces salauds lui ont même confisqué son écharpe.

Un incident des plus graves si l’on en croit notre analyste, le Dr Zigmund Kreppen-Guitveerd. Selon lui, la séquestration d’un diplomate est un crime de guerre puni par les lois internationales. De plus, la popularité du lama Dalaï pourrait bien occulter la cause des crapauds et ternir leur image dans le monde entier.
Heureusement, le peuple crapaud a accepté de s’exprimer par le biais de son émissaire, le fort respecté Don Gastro, lequel a minimisé la portée de cet enlèvement et détaillé les revendications des crapauds.

En gros on veut la fin de l’agression des grenouilles, la condamnation de l’assassin du gouverneur et un partage clair des territoires entre grenouilles et crapauds. Ah, et puis un siège à l’ONU.

Les troupes aérolarguées des grenouilles, ne l’entendant pas de cette ouïe, continuent d’avancer au coeur du territoire crapaudin. Rien ne nous permet pour l’instant d’établir avec certitude la nature de leur mission. Selon le porte-parole de l’armée des grenouilles, il s’agirait d’un seul commando et pas d’une armée sur le pied-de-guerre. Les spéculations vont bon train dans les rédactions et les services de renseignement du monde entier. Mission de sauvetage du tueur à gages ? Sabotage ? Ou bien quelque objectif plus sordide encore ? Seul l’avenir nous le dira.