– Dites donc Kwon, qu’est-ce que c’est que cet accoutrement ? Vous êtes en deuil ? Votre femme s’est jetée sous une moissonneuse-batteuse ?
– Pas du tout, Inatteignable Cime de l’Excellence, j’ai simplement pensé qu’un ensemble noir possédait une certaine classe qui me permettrait de ne pas mourir instantanément de honte à côté de votre élégance naturelle.
– Oui eh bien vous ressemblez à un croque-mort, Kwon, un putain de fouilleur de tombes. Qu’est-ce que c’est que cette nouvelle lubie de s’habiller en noir, les gars ? À part See-Yun ici présent qui va bientôt claquer de toute façon, je ne vois pas pourquoi vous autres vous vous entêtez à porter du noir. Vous n’allez pas me dire qu’il va vous manquer quand même ? À propos See-Yun, cette métastase, ça avance ?
– Elle se développe à une vitesse constante, ô Mémorable Adjudicateur de Sérénité.
– Bien, bien, je suis content de l’apprendre, je vous avoue que vous êtes l’un des conseillers les plus chiant qu’il m’ait été donné de connaître, je ne suis donc pas fâché de vous savoir sur le départ.
– Je suis heureux d’apprendre que ma mort ne sera pas inutile, Très Haut Critère de Perfection.
– Oui enfin c’est surtout votre vie qui était inutile, n’est-ce pas ? Quant à vous deux, Pin et Maen-Wo, vous croyez que je n’ai pas remarqué que vous portiez exactement la même parka que moi ? Vous vous foutez ouvertement de ma gueule ou quoi ? Je sais bien que je suis un exemple toujours renouvelé de style et d’élégance mais faites un effort d’originalité, que diable. Si je vous laisse faire je vais vous voir arriver demain avec une chapka et des Ray-ban, je me trompe ? Laissez-moi vous dire que ça n’arrivera pas, vous serez fusillés avant la nuit. Lin ?
– Oui Votre Jubilante Synthèse de Tout le Cosmos ?
– Vous êtes vraiment fringué comme un plouc, Lin, j’ai honte de traîner avec vous.