The Devil’s Rejects

Un film de et avec Rob Zombie (pas un film de zombies).

Ce film tiré d’une histoire vraie raconte l’histoire d’une famille de serial-killers au fin fond du Texas. Ça commence sur les chapeaux de roues lorsque le shérif John Quincy Wydell (William Forsythe) lance l’offensive contre la ferme Firefly, dernière demeure de dizaines d’innocents disparus dans la région. Certains membres de la famille parviennent à s’échapper.pour rejoindre leur père et mentor, un certain Captain Spaulding, clown de son état (« I’m on a secret clown mission. ») Commence alors une chasse à l’homme sanglante à travers l’état.

Ma haine des clowns se trouve largement renforcée (comme dit Jamie Smart : « Never trust someone who has to paint a smile on their face. »)

L’action est omniprésente et les personnages tiennent tous une sacrée couche. Certaines répliques déchirent et les dialogues sont souvent à la limite du surréalisme, par exemple lorsque deux gars discutent de la meilleure façon d’enculer un poulet (ben ouais, on est au Texas quand même).
L’échange suivant entre une pute et son mac vaut également son pesant d’organes vitaux :
« – J’ai pensé me diversifier, faire un truc plus spatial, genre Star Wars, tu vois. Ils veulent tous se taper la Princesse Leïa, c’est peut-être le bon plan.
– Je sais pas, poupée, avec des trucs comme ça tu risques d’attirer tous les détraqués du coin. Des types qui se prennent pour des robots, ce genre-là. La dernière chose dont on a besoin ici c’est de robots en rut.
– Droïdes. Ce sont pas des robots, mais des droïdes. »

La bande-son est très réussie, forcément aussi avec des noms comme Lynyrd Skynyrd, Terry Reid, The Allman Brothers Band, Muddy Waters ou Joe Walsh.

Certaines scènes sont assez hard et ce film est donc à déconseiller aux âmes très sensibles et autres fans de Hello Kitty. N’exagérons rien, ça tombe jamais dans le gore non plus, le tout reste relativement bon enfant (dans la mesure où un film de serial killers peut être bon enfant). Il m’aura quand même fallu 2 bonnes heures de jpop pour faire passer tout ça ;).

Publicités