Archive for 15/06/2009


Un p’tit pouème

Nous n’avons fait que luire
Et rester dans la chambre

Nous n’avons fait que luire
Et tout perclus de doutes
De notre propre sang
Nous nous sommes abreuvé

Ces prisons qu’on exsude
À petites gouttes
Pour s’y noyer

J’ai vu passer les caravanes de la douleur
Blessures en bandoulière
Tes larmes sont autant de cartouches, mon frère
Qu’on gravera du nom des ennemis de l’avenir

Ce n’est pas moi qui prêche le pire
Ils ont oublié la voie du cœur
Ceux qui rêvent de chaos comme ceux qui souhaitent l’empire

Protéger l’innocence
Encourager l’altruisme
Pratiquer la vertu
Un futur dans ce sens se construit

Sinon la fin de l’homme
Sinon livor mortis

Nous n’avons pas connu celui qui se fait appeler père
Il est où l’infaillible ?
Le prétendu soleil de nos intimes cieux
Nous avons nos propres comptes à régler avec la lumière
Devant qui s’incliner ?

Je jure
Sur le feu
De ne jamais perdre foi en moi-même.

#Réflexion flash#

Woodstock 1969

Quel évènnement de dingue, pas qu’au niveau musical et culturel, ça on en entends assez parlé comme ça, mais au niveau humain.
500 000 jeunes et moins jeunes, défoncés ou non, ont été réuni pendant 4 jours dans des conditions totalement et ultimement pourries (eh oui… peu ou pas de bouf et flotte, pas de chiottes et le pire du pire, some bad acid).

Résultat au niveau sécurité / sanitaire: 2 mort. Un mec écrasé par un tracteur alors qu’il dormait dans un champ, et un autre qui fait une OD d’héro.

500 000 personnes entrain de faire la fête comme des tarés et pas de catastrophe majeure contrairement aux prédictions de l’état major ricain. Pas de mouvement de foule piettinant à mort les plus lents du lot, pas de meurtre ou violences graves, pas de viols collectifs (cf. un des Woodstock des années 90), pas d’émeutes.

500 000 personnes c’est la taille d’une ville quoi.

Ces 500 000 personnes ont vécu 4 jours entassés et ce qu’il en est ressorti a été une harmonie sociale qui est probablement une anomalité statistique aujourd’hui.

Et cette reflexion m’a ammené à me poser une question certes un peu hors sujet, mais : où en serait l’Homme aujourd’hui si nous avions été « programmé » différement. Si notre code génétique nous poussait à travailler ensemble pour l’amélioration de notre espèce et l’amélioration de notre environnement. J’ose même pas imaginer où on en serez aujourd’hui (sur Mars probablement).

Merveilleux Internet


La véracité des messages laissés sur Internet semble parfois litigieuse, néanmoins il me plait de me dire que ce genre de post est sincère.

Résurrection

Une bactérie minuscule a été ramené à la vie récemment, et ce n’est pas l’oeuvre de Kim Jong Il. Vous ne me paraissez pas particulièrement surpris, alors je précise que la dite bactérie est restée 120 000 ans sous 3 kilomètres de profondeur dans les glaces du Groënland. Là, tout de suite, ça vous en bouche sérieusement un coin. Ce qui est intéressant avec cette bactérie, hormis le fait qu’elle ait hiberné pendant 1200 siècles, c’est qu’elle peut survivre avec très très peu de nutriments. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que, selon les scientifiques qui l’ont découverte, elle pourrait ressembler à s’y méprendre aux microbes qui ont vécu/vivent dans les couches de glace d’autres planètes, comme sur Mars ou bien sur Europa (qui est un satellite de Jupiter). Là, ça vous remplit les coins.


Par contre évitez de boucher celui-là bande de cinglés spermopathes (1), ça va poser des problèmes de morale.

Journal reference: International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology (DOI: 10.1099/ijs.0.001685-0). Journal que je ne lis pas, bien entendu, mais l’information vient de là, alors histoire de mettre une source la voilà. En même temps on n’est pas lemonde.fr (qu’il est vilain ce site depuis qu’ils l’ont changé), alors les sources on s’en tape un peu. Voire beaucoup (2).

(1) Néologisme qui ma foi sonne plutôt bien.
(2) Voire vraiment beaucoup.