Dans ma Benz Benz Benz

– Bien le bonjour, mon brave.
– Bienvenue chez Max Motors, monsieur. En quoi puis-je vous être utile ?
– Eh bien j’ai acheté cette Kalachnikov hier, alors je viens chercher ma voiture gratuite, comme indiqué dans votre offre promotionnelle.
– Ah mais vous avez dû mal comprendre, monsieur, c’est exactement l’inverse ! Pour l’achat d’une voiture chez nous, vous recevez un bon d’achat pour une Kalachnikov.
– Ah non je ne veux pas acheter de voiture. D’ailleurs je n’ai pas besoin d’une Kalachnikov, j’en ai déjà une ! Je veux profiter de cette fabuleuse promotion offrant un véhicule à l’achat d’un AK47. Lequel j’ai ici-même, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué…
– Oh si, si, si, je vois très bien cela, monsieur, mais comprenez qu’à mon grand regret et sans vouloir aucunement vous offenser je ne peux honorer une offre que nous n’avons jamais faite, n’est-ce pas ?
– Mais enfin c’est impossible voyons, je l’ai lu sur le mur de laine de briques.
– Ah oui mais non. Vous avez dû mal lire. Il est bien précisé que les acheteurs d’un véhicule chez Max Motors recevront un AK47. Pas le contraire. De plus et si je peux me permettre, elle n’a pas l’air toute récente votre arme. Où l’avez-vous achetée ?
– Oh ! Hier matin au marché. Il n’y avait plus de lait de brebis alors je me suis dit : tiens, pourquoi pas ramener une Kalachnikov à la place. Ensuite j’ai vu votre annonce.
– Hmm ah oui, je vois. Bien, bien, bien.
– …
– …
– Bon et alors vous me la donnez cette caisse ?
– Ah non, non, non, ça ne va pas être possible monsieur, je suis au regret de vous l’apprendre mais vous avez tout simplement mal lu l’annonce et…
– Dois-je vous rappeler que j’ai amené la Kalachnikov en question avec moi ? Chargée. Elle fonctionne, vous savez. Je serais heureux de vous faire une démonstration.
– Je euh… je euh… vous… vous avez le bon d’achat pour votre voiture ?
– Le quoi ?
– Le bon d’achat pour retirer votre voiture, bien entendu. On ne vous l’a pas donné ?
– Ah non. Je n’ai pas reçu cela.
– Ce n’est pas très grave, vous savez. Le ticket de caisse suffira amplement. Vous avez le ticket de caisse évidemment.
– C’est que… euh… non. On ne m’a pas non plus donné de ticket de caisse.
– C’est ennuyeux ça. Très ennuyeux. Vous avez absolument besoin du bon ou du ticket de caisse pour recevoir votre véhicule. C’est très étrange qu’on ne vous ai donné ni l’un ni l’autre. Si vous voulez mon avis, quelqu’un essaye de vous spolier votre bien. À qui disiez-vous que vous aviez acheté cette arme, encore ?
– Cet enfoiré d’Omar, j’aurais dû me méfier. Ah on essaye de me piquer ma bagnole ? On va voir ce qu’on va voir. Ça ne va pas se passer comme ça, je m’en vais lui dire deux mots. Il va regretter de m’avoir vendu cette Kalach’, ce fils de chienne…
– Au revoir monsieur ! Une excellente journée !
Publicités