Guerre à l’environnement – Le quotidien des habitants de la forêt perturbé

– Alors, comment ça se présente ?
Hmm, pas super bien, j’en ai peur.
– Tu veux dire que c’est toujours la guerre, là en bas ?
– Plus que jamais.
Houlà oui dis donc, putain ça craint à mort.
– Je ne te le fais pas dire.
– Bon j’imagine qu’on peut annuler notre soirée bowling, alors.
– Y a peu de chance que tout soit terminé avant ce soir, en effet.
– Font chier, bordel. Pour une fois qu’on sort. Ahlala.
– Dis donc ils mettent du coeur à l’ouvrage, quand même.
– Faut leur rendre ça, ouais.
– Je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse faire fondre un arbre.
– Impressionnant, n’est-ce pas ?
– Tiens regarde ce lapin qu’essaye de s’échapper. Comme il détale !
– Ah oui dis donc il a l’air plutôt pressé de décamper. Houlà… Oh ! Bien évité. Et hop ! Ah ! Oh ! OuchAïe, aïe, aïe, ça doit faire mal.
– …
– …
– Eh ben, ça donne à réfléchir.
– Qu’est-ce que tu entends par là ?
– Ben… On devrait peut-être faire quelque chose…
– Tu veux dire prendre les armes ? Résister ?
– Euh non, je voyais plutôt un truc du genre se planquer dans notre trou jusqu’à ce que ça se tasse.
– Ah oui, là je te suis.
– Il nous reste quoi à bouffer ?
HmmLaisse-moi voir. Un morceau de semelle en simili-cuir.
– Merveilleux, merveilleux. J’adore le goût de vieille godasse pourrie. Pas toi ?
– C’est mon plat préféré.
– Bon allez, rentrons, ça pue le lapin carbonisé.
– Je me demande ce qu’il y a à la télé ce soir.