Téléphone Vert

– Mr le Ministre ! Oui… Dumas à l’appareil… Très bien et vous ?… Dites, je crois qu’il y a eu un léger malentendu concernant le rapport que je vous ai transmis à propos des politiques de défense européennes et de l’environnement. Trois fois rien je vous rassure. D’après ce que j’ai compris, depuis une semaine vous en foutez plein la gueule à l’environnement… Oui… Oui… Non, je suis toujours aux Bahamas… Oui… Excellent, merci, merci. Pour en revenir à cette histoire d’environnement, il me semble que vous avez mal interprété mon propos. L’objet de mon rapport est de faire reconnaître la protection de l’environnement comme enjeu stratégique de sécurité… Oui… Voilà, il me semblait à moi aussi que vous n’aviez pas vraiment compris cela… Non… Je sais bien mais… Non, vraiment, je crois que vous devriez mettre un terme aux opérations… Je ne doute pas que les troupes s’amusent follement, Mr le Ministre, mais comprenez bien que cette guerre n’est vraiment pas une bonne idée… Bien sûr que je fais confiance à notre armée, il n’y a pas plus patriote que moi, mais enfin vous vous basez pour cette campagne sur un rapport que, de votre propre aveu, vous avez mal compris. Vous vous rendez compte que vous êtes passé de « politiques de défense et environnement » à « politiques de défense contre l’environnement » puis à « guerre à l’environnement » ? Ce genre de raccourci ne… Oui, dès aujourd’hui ce serait souhaitable… L’accolade de Ban Ki-moon ? Ah… Demain ?… Je comprends votre enthousiasme, seulement il serait quand même préférable de négocier un cessez-le-feu dès que possible, quitte à n’en annoncer l’entrée en vigueur que demain après votre visite aux Nations Unies… Comment ? Vous voulez bien répéter ? J’ai dû mal comprendre… Ah non, c’est bien ce que j’avais compris. Comment avez-vous fait pour vous assurer un accès au nucléaire en si peu de temps ?… Ah, oui, la Corée du Nord… Non, jamais… J’essaierai, j’essaierai, excellente recommandation. Mes prochaines vacances sont d’ores et déjà planifiées on dirait, ahahaha… Oui… Bon, eh bien écoutez, je vous laisse décider… Très bien… Voilà… Une petite dizaine d’ogives, et puis un cessez-le-feu… Oh, si, si, si, ça m’a l’air parfait… Bon et bien à bientôt. Je crois que je vais prolonger mon séjour aux Bahamas… Oui… D’accord… Prévenez-moi quand vous en aurez terminé… Au revoir Mr le Ministre.