Boris et le 8ème nain

– Bonjour mon vieux. Alors votre nom c’est Baveur, c’est bien ça ?
– Comment ? Mais non, pas du tout. Je suis Studieux, le 8ème nain. On ne me voit jamais car je vis pratiquement reclus dans ma chambre. J’étudie sans cesse.
– Vous pourriez quand même vous lever quand j’arrive. Je ne suis pas n’importe qui.
– Mais je suis debout !
– Ahaha, je sais bien. Je déconne.
– Ah. Ahah. Quel humour désopilant vous avez.
– Et comment va Blanche-Neige ?
– Qui ça ?
– Laissez tomber. Donc si j’ai bien compris mon bon Baveur, Tandis que vos camarades suent sang et eau pour extirper le charbon des sous-sols de notre beau pays vous restez à la maison à lire vos bouquins, c’est bien ça ?
– Euh… oui, on peut dire ça comme ça.
– Vous savez mon petit Baveur, les bouquins ça brûle plutôt bien mais ça ne vaut pas le charbon pour alimenter les fourneaux. Alors vous allez me faire le plaisir de saisir votre pioche et d’aller rejoindre vos amis sur le chemin de la mine.
– Mais, c’est que… Mes recherches ont été mondialement acclamées et je pensais que vous-même veniez me féliciter pour mes travaux…
– J’ai dit : la mine. Et au trot, sinon c’est goulag. Croyez-moi mon cher Baveur, vous préférez la mine. Sur ce, à la prochaine.

– C’est… Ce fut un plaisir.