La Suisse conquérante !

La Suisse semble faire amende honorable dans la guerre à l’environnement (un peu tard, diront certains, et les facétieux d’arguer d’une célérité toute suisse) puisque le territoire helvète s’est récemment agrandi au dépens de l’Italie, du fait de la fonte des glaciers ! On applaudit des deux mains et on lit l’article de La Libre :

La Suisse a gagné quelques mètres sur l’Italie grâce au mouvement des glaciers dans la région de Zermatt dans le canton du Valais. La ligne de crête, qui fait frontière, tend en effet à se déplacer vers le Sud à cause de la fonte de la glace.

C’est ce qui ressort d’un échange de notes diplomatiques entre autorités suisses et italiennes. Le Conseil fédéral a accepté de déplacer la frontière jusqu’à 150 mètres en territoire italien. La Suisse est devenue «un peu plus grande» mais nous ne corrigerons pas l’atlas, a observé mercredi Daniel Gutknecht de l’Office fédéral de topographie «swisstopo». La modification fait que la station finale du télésiège du Furggsattel se trouvera en territoire suisse en haut du glacier du Théodule. La station se trouve sur la ligne de crête qui part du Cervin.

«Dans les zones de haute montagne, d’importants segments de la frontière avec l’Italie sont délimités au moyen de la ligne de partage des eaux ou de la ligne de crête qui court sur des glaciers, des moraines, des névés ou des neiges éternelles», a rappelé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). C’est notamment le cas aux abords du Cervin, dans les massifs de la Bernina et du Mont-Rose, ainsi qu’au Mont Vélan. Dans ces sites, il n’existe pas de bornes pour marquer la frontière comme c’est le cas sur le rocher.

L’échange de notes entre autorités suisses et italiennes a permis de fixer «le critère selon lequel la frontière coïncide avec la ligne de crête d’un glacier». La frontière doit «suivre les modifications naturelles progressives de la ligne de crête». En cas de fonte complète du glacier, elle doit coïncider avec la ligne de partage des eaux ou de crête de la surface rocheuse émergente. En pratique, le tracé incombe à la Commission mixte pour l’entretien de la frontière italo-suisse.

Les Suisses fêtent cette victoire de manière assez inattendue.