Encore du porno pour les poulpes

Amano Daikichi est photographe et réalisateur. Son truc à lui c’est le porno avec des poulpes. Ou bien des anguilles, à la rigueur, voire des grenouilles, des serpents, des cafards, bref un truc bien dégénéré. C’est un peu dégueulasse mais il y a un truc qui interpelle chez Amano, c’est la qualité de ses images et de ses compositions (je n’ai pas eu le courage de me taper une vidéo, je ne suis pas déviant à ce point).

Amano Daikichi a exposé le mois dernier ses photographies à la galerie Bongout de Berlin, dont le nom sonne pour le coup comme le comble de l’ironie. On ne peut cependant dénier à Amano-san un sens certain de l’esthétique, comme le prouvent les photographies suivantes. Ce sont d’ailleurs les plus belles (à mon sens) de la galerie, cela vous dispense donc de vous y rendre si vous ne vous sentez pas le coeur bien accroché.

Attention : le lien suivant est déconseillé aux âmes sensibles. Il vous dirigera vers le site de la galerie berlinoise sus-nommée pour une série de photos dont la plupart sont pour le moins trash. Vous voilà prévenus.

Je ne mets pas de lien vers le site de l’artiste, qui n’est ni plus ni moins qu’un site pornographique, en pire.