L’interview à lire

L’écrivain Boualem Sansal, invité du salon ‘Maghreb des livres’, est l’auteur du « Village de l’Allemand ».

« En Algérie, vingt ans avant que ces questions touchent les Français, on a eu ce genre de débat sur le voile et j’ai assisté à la montée de l’islamisme (…) L’islamisme avance comme un rouleau compresseur. Il sait reculer et contourner quand il le faut. En Algérie, il nous a eus à l’usure. Et comme tout parti fasciste, au moment où il se sent fort, il passe à la violence. On peut prendre le pouvoir par les armes (…) Ce qui s’est passé chez nous en Algérie se passe maintenant dans les banlieues françaises. Des petits islamistes par-ci par-là. Ils s’organisent. Ils commencent à s’en prendre aux filles. Aux non-musulmans. Au début, ils sont dix, puis vingt, puis cent. Ils deviennent les maîtres de la cité. Ils ferment la cité. Ils sont entre eux. Après, c’est les trafics de drogue, d’argent. Puis l’étape suivante, le trafic d’armes. Ils entrent en liaison avec le terrorisme international, Al-Qaida, etc. » Boualem Sansal

Lire son interview complète ici.