Archive for 09/03/2010


Ça fait longtemps qu’on a pas parlé de CIV5

N’est-ce pas ?

Un article complet sur IGN que je vous recommande chaudement, car les nouvelles y pleuvent comme hmm… comme une pluie de flèches enflammées sur un paisible village.

Il sera en effet possible de cribler les unités et villes ennemies d’une pluie de flèches enflammées.

Je vous fais un bref résumé de ce qui m’a marqué dans l’article mais encore une fois vous feriez mieux de le lire par vous-même.

* Disparition de la religion comme de l’espionnage, du moins de leur partie active telles qu’on les connaissait dans Civ4. Il n’est pas dit que ces domaines ne feront pas l’objet d’une extension.

* Chaque civilisation possède son Unité Unique, son Bâtiment Unique, ainsi qu’un Progrès Unique et des Traits de Personnalité Uniques. Ces traits de personnalité seront bien différent de ce qu’on a connu dans Civ4, revêtant plutôt la forme d’habilités particulières de chaque civilisation plutôt que de traits de caractères de son leader (lequels seront toujours présents, sous le nom d’inclination, apparemment autant dans une optique d’immersion, de roleplay, que de gameplay).

* Encore une fois les batailles seront beaucoup plus tactiques qu’auparavant, sans être fastidieuses pour autant. L’utilisation ingénieuse du terrain sera payante : on pourra voir par exemple une poignée d’unités tenant un défilé montagneux parvenir à contenir une armée en marche.

* Point important : une IA à 4 niveaux. Tactique (résolution des batailles, choix des unités à attaquer), Opérationnel (choix des objectifs à court terme et développement des forces en conséquence), Stratégique (gestion de l’empire et diplomatie) et Macrostratégique (choix du type de victoire). Évidemment les différents niveaux sont interdépendants et le choix des objectifs stratégiques dépend du type de victoire privilégié par l’IA. Inversement, de nombreux revers sur le terrain feront reconsidérer à l’IA sa gestion et son choix de victoire. Le modèle est en tout cas alléchant.

* Les frontières s’étendront case par case et il ne sera plus possible de « convertir » des cités adverses à sa civilisation, même si vos adversaires verront d’un très mauvais œil la capture de terrains fertiles leur appartenant par l’expansion de vos villes.

* Possibilité de s’associer avec une autre civ pour la recherche, permettant un bonus de l’ordre de 15% en science, moyennant le paiement d’une petite somme en pièces d’or.

* Les cités-états pèseront apparemment lourd dans les relations entre civilisations, et seront à l’origine de plus d’un dilemme.

Les graphismes sont ce qu’ils sont, pas laids du tout mais pas mirobolants non plus, mais n’oublions pas qu’ils s’agit toujours d’une version alpha et qu’ils sont donc appelés à évoluer, peut-être même radicalement. Souvenons-nous des différences énormes entre les premières images de Civ4 et le résultat final.

Civilization 4, version alpha. Bon c’est vrai qu’ils nous avaient aussi promis ça, qui aurait été cool.

En tout cas l’équipe de Sid nous promet une atmosphère plus sombre et réaliste que sur le dernier opus, ce qui est une excellente nouvelle.

Je vous redonne le lien vers l’article pour être sûr que vous allez le lire : voiiiiiiilà.

Publicités

Le replay du jour

Ce n’est pas souvent que l’on voit un joueur protoss sortir un dark archon et rentrer dans le lard d’un zerg comme une troupe de CRS sur un groupe d’étudiants, alors pour fêter ça voici le replay du jour: Shine vs Shuttle commenté par diggitySC.

Part I


« Mais enfin! La, fa, do et la. Pom pom pom, pom popom, pom popom. Et puis mi, pom pom pom, pom popom, pom popom. C’est quand même pas si compliqué!

Still not the droid we’re looking for…

Un ternette pour Kim Jong-Il

Il avait prévenu. Ce n’étaient pas des paroles en l’air. La Corée du Nord a mis au point son propre système d’exploitation, baptisé Étoile Rouge, basé sur GNU/Linux.

Un étudiant russe à l’université Kim Il-Sung a pu tester la bête inspirée de versions existantes mais possédant une touche typiquement nord-coréenne.

Étoile Rouge serait, d’après son fichier Readme, une demande directe de Kim Jong-Il. Le fichier s’ouvre sur une citation du leader qui aurait dit : « Vous devez créer un système d’exploitation typiquement nord-coréen basé sur le noyau Linux. »

Le navigateur web n’est autre que Firefox, mais il a été renommé Naenara, du nom du site officiel de la Corée du Nord.

La date est donnée à la fois dans le calendrier romain et dans le calendrier du Juche, qui fait coïncider l’an 1 avec la naissance de Kim Jong-Il.

Quelques jeux, un traitement de texte et des utilitaires, dont un pare-feu baptisé ‘Forteresse de PyongYang.

Étoile Rouge contient aussi un émulateur Windows et des programmes développés pour les programmeurs nord-coréens.

Le gouvernement cubain a également développé son système d’exploitation, baptisé Nova Baire. Le gouvernement chinois a de son côté financé le développement de plusieurs versions du système d’exploitation libre.