Batman : The Long Halloween

Batman! Batmaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan! Tanana nananana nanana! Batmaaaaaaaaaaaaan!

Ouais tiens donc je vais écrire une petite review de Batman : The Long Halloween, parce qu’il est bien excellent et que ça va faire plaisir à esm, et puis j’ai pas grand chose d’autre à foutre en fait. Donc voilà. Commençons par une image, c’est toujours ça de moins à lire et ça permet de savoir de quoi on cause.

Comme je l’ai dit dans la fosse, ce comic est en fait un excellent polar à cape, au scénar haletant et aux dessins superbes. C’est sombre, c’est dense, c’est puissant. Voilà.

Le perso de Batman est bien imposant, solide et inquiétant, pas comme dans The Cult par exemple où on a affaire à un Batman brisé, à la dérive, non là il tient debout et il cogne. Et y a de quoi cogner puisqu’on retrouve ici la plupart des ennemis connus de Batman : le Joker, Catwoman, Poison Ivy, Double-Face et aussi d’autres moins connus : Enigma, Solomon Grundy, Calendar Man, le Romain, etc… plus des gangsters, des mafieux, des hommes de main, de la racaille, bref c’est la fête au vilain et on ne va pas s’en plaindre.


Les apparitions de la chauve-souris sont toujours hyper calculées pour produire le plus d’effet possible, que ce soit au niveau de la posture, des effets d’ombre et de lumière, des paroles. Voilà quelqu’un qui sait ce qu’est le show-business !

Voilà donc en gros c’est un bien chouette comique et c’est encore heureux parce que j’ai été bien déçu par The Killing Joke qui m’a paru fort léger. J’attaque bientôt Arkham Asylum qui me semble un peu court mais bon on verra bien.