– Après avoir rejeté tout asservissement matériel, surmonté mes vices corporels, purifié ma pensée intellectuelle et dompté mes pulsions sexuelles, me voilà serein, victorieux, au faîte de ma spiritualité, humant l’air libérateur et enivrant des hauteurs spirituelles. D’ici je considère le monde et ses créatures se vautrant dans un luxe de passions temporelles et vaines. Contemplant en comparaison le ciel sans nuages de ma paix intérieure, je ne peux plus partager ni même comprendre cet instinct qui les pousse. Je ne peux que me féliciter d’avoir échappé – triomphe de la volonté ! – à cette illusoire appétence… Bon, en même temps, on s’emmerde un peu… J’aurais dû ramener mon nécessaire à tricoter, ou bien… Ah ! Tiens, un touriste. On va rigoler… Eh ben mon vieux il grimpe plutôt bien. Pas mal, pas mal. Sûrement un Suisse. Ah. Mais qu’est-ce  qu’il fait ? Il va passer par là ? Ah bon. Ahahah. Attention. Le voilà qui sort son piolet. Il va pour l’enfoncer. Un bon coup, 1… 2… 3… Hahahahahahahahaha ! Au revoir ! Et oui mon gars : le granit c’est friable. Ahlala. Belle chute en tout cas. Je me demande combien… 400, 500 mètres ? Ça devait pas être un Suisse en fait.