Le nouveau drone de combat de la Royal Army britannique a de la gueule. Il a un petit air Impérial qui n’est pas pour me déplaire, surtout présenté comme cela dans un hangar bien austère et assez inquiétant (dans lequel il manque tout de même quelques Stormtroopers, AMHA). D’ailleurs plutôt que Taranis j’aurais appelé ce drone le Vader Toy of Dooooooooom.

"The Rebels won't escape my powerful Toys of Doooooooooooom!"

L’armée britannique a présenté à la presse ce mardi un prototype de son futur drone de combat, le Taranis, développé par BAE systems en collaboration avec plusieurs autres entreprises britanniques, dont Rolls Royce. Cet avion sans pilote furtif pourra être équipé de bombes et de missiles, et devrait disposer d’une autonomie nettement supérieure aux modèles existant, lui permettant même d’attaquer des cibles « y compris sur d’autres continents », d’après le ministère de la défense.

Les premiers test en vol sont prévus pour 2011. Le développement du prototype est estimé à 143 millions de livres (171 millions d’euros), pour « un million d’heures de travail environ », selon BAE systems.

Depuis plusieurs années, les drones jouent un rôle de plus en plus important dans la stratégie militaire britannique, notamment en Afghanistan. Jusqu’à présent, les forces britanniques disposent sur place de six drones Reaper, utilisés pour lancer une centaine de missiles depuis leur déploiement en 2008.

Les Etats-Unis utilisent également de plus en plus ces avions sans pilote, notamment pour mener des incursions dans les zones tribales du Pakistan. Plusieurs critiques, au sein et en dehors de l’armée, soulignent que l’utilisation de ces armes pose des questions éthiques – l’opérateur au sol étant plus « distancié » du combat – et des problèmes logistiques, ces appareils nécessitant de vastes moyens pour leur entretien et leur préparation.

Source : lemonde.fr