Par Ahmedeus Mozar (probablement un Arménien).

« Vazy kwa fé pa ta pute »

J’ai honte.

J’en profite pour placer une petite réflexion histoire de relever un peu le niveau :

D’image de la perfection, reflet des qualités les plus nobles de l’homme, l’art est devenu l’exutoire des névroses et le moyen d’expression de ses travers les plus sombres.

En gros les artistes ne font plus du Beau. Ils font du Moi, dans toute sa mesquine laideur. L’artiste ne se doit-il pas aujourd’hui d’être tourmenté ?

Putains de romantiques qui continuent à nous empoisonner la vie !