J’ai donc commencé une partie de Civ5. Joué 5 heures aujourd’hui, le jeu est bien prenant malgré quelques défauts (eh oui il y en a). Quelques tours d’échauffement avec le Siam, puis lancement d’une partie avec une civilisation aléatoire, sur une grande carte et 11 autres civs. Ayant lu à plusieurs reprises que le jeu était assez facile dans les modes de difficulté les plus bas, je me suis tout de suite mis en mode Monarque (5ème niveau de difficulté sur 8). La partie charge. Je tombe sur Ramsès et les Égyptiens. Le trait spécial de cette civilisation est la construction accélérée des Merveilles, je me dis donc que je peux tenter une victoire culturelle. La carte apparaît.

Première chose que je me dis : « Ouh ! C’est laid. » Voilà un sérieux point négatif, le terrain est moche, mal fini, pas du tout immersif. À Civ4 on voyait les arbres se balancer, on entendait le souffle du vent dans le désert ou le bruit des vagues, des oiseaux s’égaillaient à l’approche d’une unité, il fallait se défendre contre des ours, lions et autres loups en début de partie, bref on avait vraiment l’impression d’explorer un monde nouveau. À Civ5  le terrain prend plutôt des allures de carte géographique. Carte détaillée, certes, mais inanimée. Et la carte ne fait pas le territoire. L’ensemble a peut-être un aspect plus réaliste mais c’est beaucoup moins immersif. Du coup l’exploration est bien moins excitante que dans Civ4, en dépit de la présence de ruines, de camps barbares et de merveilles naturelles. Le seul effet qui est très bien rendu est celui du brouillard de guerre, représenté par une couche nuageuse qui recouvre les parties inexplorées de la carte.

Le tout a un aspect de peinture à la gouache et se veut complémentaire au style art déco de l’interface du jeu. Au final on s’habitue  malgré tout assez vite à cette esthétique (à part les rivières qui sont vraiment mal foutues) mais j’espère quand même qu’un patch viendra améliorer le rendu du terrain (les forêts et rivières en fait, le reste est ok).

Et puis c’est vrai que d’ici quelques dizaines de tours ce terrain sera recouvert d’unités. D’où le bien-fondé d’un aspect carte géographique, peut-être.

En effet ça va pas tarder à grouiller de troupes militaires, malgré mes velléités culturelles du début. Il faut dire qu’avec Bismarck à l’ouest, Alexandre au Sud et Nabuchodonosor à l’est, j’ai plutôt intérêt à surveiller mes frontières. Les animations des leaders sont superbes, les comportements sont expressifs et comme le tout est en plein écran c’est un véritable spectacle que de voir les différentes personnalités s’exprimer et réagir à nos visites et sollicitations. D’ailleurs le seul moyen de connaitre l’opinion d’un leader à votre sujet est d’étudier son attitude et ses réactions, il n’y a plus comme à Civ4 de modificateurs clairs permettant de connaître avec précision les pensées de chaque personnage. C’est plutôt bien vu, même si un système d’espionnage divulguant des informations plus poussées serait le bienvenu.

Un mot sur Nabuchodonosor : il représente la civilisation babylonienne, disponible uniquement dans la version deluxe du jeu, donc en téléchargement (il n’existe pas de version deluxe physique, en boîte) pour 5€ supplémentaire. Et ça vaut le coup, c’est le personnage le plus cool que j’ai croisé jusqu’ici. Pas pu faire de screenshot mais il a vraiment une bonne gueule et le décor au milieu duquel il évolue (sa salle du trône) est assez funky. Ouais j’ai pas trouvé d’autre adjectif pour définir le palais de Nabuchodonosor. « Hey, Nebuchadnezzar dude, your place is funky as hell. » Tu m’étonnes qu’il me fasse la guerre après😀

La guerre c’est chouette. Ça on le savait déjà mais dans Civ5 c’est encore plus chouette. Le système d’une unité par case fonctionne bien, j’ai pas trouvé l’IA trop conne pour le moment (elle couvre ses archers et son artillerie, elle bat en retraite quand il le faut, elle contourne…) et c’est quand même trop cool de faire avancer son armée en formation pour aller ravager les villes babyloniennes. Ouais j’avais dit que je la jouais culturel mais j’y peux rien, c’est lui qui m’a provoqué (j’ai quand même construit les Pyramides, la Grande Muraille et le Macchu Picchu).

En fait Civ5 est beaucoup plus tourné vers la guerre que ses prédécesseurs. D’ailleurs c’est le seul aspect du jeu qui ait été pensé de manière plus complexe que dans les épisodes précédents, tout le reste a plutôt tendance a avoir été simplifié : diplomatie, commerce (même système mais moins de ressources), politique (pas de choix entre de nombreuses doctrines pour élaborer un système politique unique mais des parcours doctrinaires tout prêts à choisir puis à compléter), scientifique (arbre technologique réduit, en tout cas par rapport à Beyond the Sword). Certains concepts comme la culture ou le bonheur ont été transposés au niveau national plutôt que ville par ville, simplifiant ainsi leur approche. Il n’y a pas de religion, pas d’espionnage… J’espère que des extensions viendront pour étoffer tout ça parce que j’ai beau aimer la guerre je voudrais quand même pouvoir de temps à autres gérer ma civilisation à coup de taxes, de contrôle étatique, de guerre culturelle ou idéologique etc…

Remarquez, le temps me manque pour me pencher très longtemps sur les rouages de mon empire : j’étais en pleine guerre contre Babylone lorsque Bismarck m’a attaqué (j’avais bien vu qu’il massait des troupes à ma frontière ce fourbe). Puis ce fût Alexandre qui, une fois qu’il eût rasé le Songhai, me déclara la guerre. Bon vous l’aurez compris, Civ5 est orienté guerre.

J’ai joué 5 heures hier (j’aurais bien joué plus longtemps mais j’ai des obligations, telles dormir, par exemple) et je suis bien rentré dans le trip, donc toutes ces simplifications ne font pas de Civ5 un mauvais jeu, mais j’espère qu’au fur et à mesure des suppléments les choses se complexifieront suffisamment pour rendre les autres aspects du jeu aussi riche que celui des combats. Mais en tout cas le potentiel est là pour faire de Civilization5 le meilleur de la série.

Par rapport à cette image c’est con j’avais fait un screen de la même situation vue de la carte stratégique mais la capture a foiré. La carte stratégique est très belle, sobre et claire, même si je ne l’ai pas beaucoup utilisé jusqu’ici (mais j’imagine que plus tard, lorsque il y aura dix fois plus d’unités, ça pourra être utile). Je me demande d’ailleurs si je vais réussir à rester en paix plus de quelques tours et où je foutrais toutes mes unités dans ce cas-là.

Maintenant je vous laisse, je dois péter la gueule à Bismarck.

Ah non attendez, j’ai oublié de parler des cités-états. C’est pas mal, au début je savais pas trop quoi faire avec elles donc je  ne tentais pas vraiment de les contacter, et puis je me suis fortuitement retrouvé allié avec l’une d’entre elles lors de ma guerre avec Babylone car la cité-état en question (Budapest) avait un contentieux avec cette civilisation. J’ai eu droit a des cadeaux en or, en ressources de luxe et en unités. Du coup j’ai réalisé que c’était une bonne idée de faire pote avec les cités-état et j’ai cherché à en approcher d’autres, mais évidemment certaines sont hostiles à d’autres, ou sont déjà soutenues par une autre civ, et on se retrouve vite mêlé à des rivalités qui, si on ne fait pas attention (ou si on pousse un peu les choses) peuvent tourner au conflit généralisé. Bref c’est un nouvel élément plutôt bien implémenté.

Bon… Bismarck, Lieber Feind…