Donnez moi un putain de cheval merde! C'est pas comme si je demandais un condor non plus!

 » Un cheval! Mon royaume pour un cheval!
– Hep! Votre Seigneurie bienveillante?
– Plaît-il?
– C’est à dire que j’ai ici une fière monture qui recherche un robuste cavalier.
– Eh bien l’ami, montrez moi donc l’animal, qu’attendez-vous? N’avez vous point entendu mon offre? Mon royaume pour un cheval!
– Un marché fort intéressant et qui vous honore, seigneur.
– Vous causez plus qu’il ne faut, dévoilez la royale monture qui me portera trancher la gorge de ce maudit Richmond!
– Certes, certes mon seigneur, voici le destrier qui vous conduira vers votre royale destinée.
– Ca! Un cheval?
– A vrai dire c’est un poney, mais c’est tout ce que j’ai sous la main je vous le jure.
– Un poney! M’avez-vous entendu crier « Un poney! Mon royaume pour un poney! » ?
– Non votre altesse, il est vrai.
– Donc cessez sur le champ d’ânonner à tout va que vous possédez un cheval pour porter le roi! Je ne vous en donne certainement pas un royaume!
– Je ne comprends que trop bien, altesse, ainsi je ne vous en demanderai qu’un demi.
– Ma parole! Voilà un palefrenier qui, à défaut de s’y connaitre en chevaux, entend bien les affaires d’argent! Ah! Comme je serai beau! Le roi sur un cheval d’enfant!
– Aucune de ces richesses ne me comble plus que votre gloire!
– Et vous osez m’appeler altesse en m’ôtant la victoire!
– Jamais!
– Traitre!
– Je vous en conjure majesté! Galopez! Sans peur! Sur le champ de bataille! Il est l’heure, je le sens, de châtier la racaille!
– Mes jambes touchent terre. L’animal rampe car il ne peut marcher. Entendez mes soldats me railler à la guerre: C’est le roi qui campe, écrasant un poney!
– Je comprends, le prix pèse lourd. Je consens, votre altesse, à ne point rester sourd.
– A la bonne heure et trêve de rime, je vous donne le Yorkshire comme je donne la chancrelle à un ami intime.
– J’accepte de bon coeur, et vous souhaite bonne fortune. Ne laissez point ce Richmond vous emplir d’amertume!
– Souffrez que je le vainque, car sous le roi, ce destrier en vaut cinq! CHARGEZ!
– Evitez juste de trop tirer sur le mord, on lui a recollé les dents ce matin, à l’aurore!