Archive for 16/11/2010


Les Beatles envahissent iTunes.

What would you do if I sing out of iTunes... lalalalalalalalaaaaa

Et voilà, les Beatles sont enfin sur iTunes, et force est de constater qu’Apple met le paquet pour cet événement, dont des pubs télévisées. Car oui, c’est un événement dans le monde de la musique digitale (voire de la musique en général), les Beatles distribués sur internet, personne ne l’esperait plus. Un des groupes les plus célèbres du monde, voire le plus célèbre avec les Stones, en effet refusait jusqu’à présent de vendre leurs chansons sur la toile, il faut avouer qu’ils s’en sortaient plutôt pas mal sans ça de toute façon. Mais les choses changent. Apple met à disposition l’entièreté du catalogue des Beatles, et notamment la complete box set qui contient le « Live at the Washington Coliseum, 1964 », le premier concert des Beatles aux Etats-Unis, une exclusivité iTunes. Le prix d’une chanson par contre est de 1,29$ au lieu de l’habituel 0,99$, Steve Jobs garde le sens du business en toute circonstance. J’entends déjà Weedback beugler que c’est beaucoup trop cher…

A part ça, Apple est soupçonné d’implémenter une fonction de streaming sur iTunes. Apple va-t-il tuer le mp3?

Publicités

Quand la terreur frappe à la porte…

Il existe des gens qui, je pense, n’ont pas la possibilité d’utiliser pleinement la puissance de leur cerveau. J’en veux pour preuve cet homme de Hudson, dans l’Ohio, qui a contacté la police parce qu’un colis suspect trainait sur le pas de sa porte.

Apparemment les vilains terroristes seraient venus lui déposer une bombe juste devant chez lui, quelle horreur!, pensant certainement que cet homme de l’Ohio valait la peine d’être complètement atomisé afin de vaincre l’Amérique entière… ou encore tué par des serpents exotiques d’une origine inconnue dont le but serait de semer une terreur irréelle dans le pays, puis de se feaufiler dans des avions avant de se faire exterminer par Samuel L. Jackson.

Toujours est-il qu’un officier de police se présenta chez ce brave monsieur. Un officier de police exemplaire à qui aucun indice n’échappe, qui, fort de son expérience et de son flaire, remarqua la mention ‘Amazon.com’ sur le colis suspect. Immédiatement, sans détours, l’officier de police posa une question à l’homme qui vit dans l’Ohio, une question qui lui transperca le cerveau comme une balle d’AK47 tirée à bout portant: ‘Avez-vous passé une commande auprès d’Amazon.com?’. La pertinence de cette question frappa notre homme en plein coeur, il répondit: ‘Oui, pourquoi?’, en plein doute, les yeux emplis d’une crainte sournoise, le visage mutilé par la peur. L’officier de police lui répondit:’Votre commande est arrivée.’

L’homme s’est alors senti tout à fait en confiance pour ouvrir son colis qui n’explosa pas, qui ne libéra pas des légions de serpents infernaux. Notre valeureux policier quitta alors la scène, la poitrine gonflée par le sentiment inaltérable du devoir bien accompli.

Personnellement, je pensais que, pour ce genre de conneries, on tirait à vue aux Etats-Unis. ‘Faut vraiment être à la masse quand même, j’vous jure…

Vu que Derek Sivers est un personnage assez trippant, j’ai décidé de partager avec vous ce speech qu’il donna aux étudiants en première année du Berklee College of Music (Berklee en gros c’est l’équivalent de Harvard mais pour la zicmu).

Very inspiring shit. Check it out:

Derek Sivers n’est autre que le fondateur de CDBaby. CDBaby était la toute premiere plateforme de vente en ligne de musique indépendante. Sivers est un entrepreneur et un musicien tres apprécié et respecté dans le milieu de la musique et des start-ups.
Voici une petite annecdote que raconte Sivers concernant sa première rencontre avec Steve Jobs:

http://sivers.org/itunes