Archive for 13/12/2010


Le testicule

Chaque jour, je m’émerveille de voir que vous êtes un certain nombre à atterir sur le Mur en recherchant ‘testicule‘ dans votre moteur de recherche. Oh, ‘testicule’ et autres subtilité impliquant des testicules, vous savez faire preuve d’imagination. Pour les plus scientifiques d’entre vous qui arrivent ici en recherchant ‘schéma testicule’, voici pour vous, un schéma de testicule comme ça vous ne serez pas venus pour rien:

Ca en fait du chemin, surtout pour finalement attérir dans un utérus.

Publicités

Frotte, frotte, frotte

Quelle bande de fouteurs de merde ces génis quand même. FLAAAAAASH!
-Wow!
– Aaaaaaah!
– Y’a quelqu’un?
– Aaaaaaaaaah…
– Le génie!
– Ouais ouais, le génie, pas besoin de beugler comme un muezzin! Alors, hmm hmm, je suis Mantique, le génie de la lampe, ça vous l’aviez compris, et je vous informe cordialement que vous pouvez formuler trois voeux que je me délecterai d’exaucer. Ok? Jusque là vous suivez?
– Oh oui grand génie, j’ai un premier voeu à vous soumettre si vous le permettez…
– Hmmm, ceci est votre voeu? Je veux dire, formulez vous un voeu afin de pouvoir formuler un voeu? C’est bien ça? Parce que…
– Non, non! Pas du tout!
– … ah, bon.Remarquez techniquement, c’est possible, nous y passerions néanmoins l’éternité. Mais de grâce jeune fille, poursuivez…
– Je souhaite que vous ameniez la nourriture dans notre village!
– Que j’amène la nourriture dans votre village… C’est intéressant, vous voulez que je transporte donc des vivres à votre village. Que je sois une sorte de livreur en fait.
– Ah mais non…
– Ceci dit, si votre deuxième voeu est d’avoir une pizzeria ouverte sans interruption et à portée de mobylette, alors là, je comprendrais.
– Non, je voulais dire que nous ayons toujours suffisamment de nourriture dans notre village.
– Ah oui, d’accord, mais non! Vous avez dit « que j’amène la nourriture dans votre village », ce qui n’est, si l’on s’attache au sens de votre phrase, pas la même chose! Mais soit, je n’ai pas le coeur à jouer les coursiers pour l’éternité dans votre hameau fétide. Accordé. Votre deuxième voeu sera?
– Eh bien, je souhaite qu’il pleuve en été pour arroser les récoltes!
– Mais enfin, vous êtes complètement cons ma parole! Puisque je viens de vous accorder votre souhait d’avoir toujours de la nourriture dans votre village! Qu’en avez vous à foutre d’arroser les récoltes?
– On n’a jamais assez d’eau pour les récoltes l’été alors on se disait…
– Bah alors demandez à avoir de l’eau potable en abondance au lieu de me casser les noix avec vos histoires de récoltes! Ou mieux: demandez moi de pouvoir formuler des voeux qui se réaliseront obligatoirement sans limitation de nombre et de temps. Je serais bien dans la merde en fait si vous formuliez un tel voeu…
– Ben alors on veut bien de l’eau potable en abondance s’il vous plait.
– Accordé.
– Et aussi de belles récoltes!
– Mon Dieu… soit, et de belles récoltes. Accordé. C’est bien parce que je n’ai pas que ça à foutre de vous expliquer pourquoi vous auriez pu demander d’avoir les mêmes pouvoirs que moi. Oh et puis merde! Salut les nazes!
FLAAAAAAAAASH

Au fait…

OUAAAAAIS Stalker est réédité!

… Stalker, le chef d’oeuvre des frères Arcadi et Boris Strougatski, est réédité depuis quelques mois! Mais je viens de le découvrir, j’avais traqué mon exemplaire sur les sites de ventes en ligne pour acquérir ce roman qui figure au sommet des bouquins de SF, voire des bouquins tout court, quoique c’est toujours délicat d’insérer ce genre de littérature dans la littérature heuuu… tout court. Sous titré Pique-Nique au bord du chemin, Stalker narre l’histoire d’un stalker, un braconnier qui chasse des artefacts extra-terrestres sur notre belle planète. Un braconnier car les zones qui contiennent ces artefacts sont surveillées et cloisonnées par l’armée. En effet, nul ne sait pourquoi ces extra-terrestres se sont arrêtés sur la Terre, ni combien de temps, ni rien du tout. Il se pourrait que les aliens se soient reposés sur Terre comme s’ils avaient pique-niqué comme un parisien sur une aire de repos autoroutière en cheminant vers la côte d’azur. Ils jouent les dégueulasses et abandonnent des objets sur place sans les déposer à la poubelle, mais à y bien réfléchir les parisiens se comportent peut être correctement sur les aires de repos, en fait. Redrick Shouhart est le protagoniste principal du livre, il recherche une étrange boule dorée qui, dit-on, exaucerait n’importe quel voeu, comme une lampe magique mais sans frotter, et sans se coltiner le génie qui en sort et fout tous les voeux en l’air pour cause de sémantique non conforme. Stalker est une livre à lire absolument, que vous aimiez ou non la science fiction, et donc, j’en reviens à l’information principale de ce post, vous pouvez désormais vous le procurer car l’éditeur Denoël a réédité, pour la joie de tous, ce joyau pour son excellente collection Lunes d’Encre. Et en plus, c’est bientôt Noël.