Archive for février, 2011


Luke, je suis ton grand-père !

C’est gentil de prévenir

Les jeux videos de demain…

… sont quand même visuellement dingue.

Zelda Fanart

Un Japonais répondant au doux pseudonyme d’Ag+ est le créateur de cette oeuvre célébrant les 25 ans de la série Zelda. Le 21 février 1986 sortait en effet le tout premier Legend of Zelda sur la Famicom japonaise.

Faites-moi le plaisir d’aller voir cette image dans toute sa monumentale splendeur.

Making-of :

A la tienne!

Mange, c'est du jus de merlan

 » Allez, bois ma mémère…
– Dites donc Capitaine, elle a une sacré descente!
– C’est sûr qu’elle déglutit pas sa gnôle comme vous autres gamines de la ville!
– Oh, n’éxagérons rien, souvenez vous, hier j’avalais le rhum comme une baleine le plancton.

L’équipage rit de bon coeur.

– Vu ce que vous avez dégueulé, je penserais bien que vous avez avalé la mer!

Les marins repartent d’un rire franc qui remue les intestins.

– Oui bon, elle au moins, elle a l’habitude du large.
– Ca c’est de la bonne mouémouette.

I saw the devil

Pour ceux qui ont l’oeil, on reconnait Min-sik Choi, du fantastique Old Boy, dans le rôle de l’assassin. Ca s’annonce pas mal.

Ah la la la la la la… Old Boy… quel gachi de l’avoir vu chez Tranx presque sans son et avec un LVDZ qui lachait vannes sur vannes. Je vous en voudrait à jamais.
Old Boy, dans mon top 5 de tout les temps.

Tiens le trailer, pour la peine:

wow

Room Racers

The Pillars Of The Earth

Je viens juste de terminer les « The Pillars Of The Earth » (Pilliers De La Terre en frenchie) de Ken Follett. J’avais souvent entendu parler de ce bouquin et de son auteur. Follett est un best-selling-author, surtout reconnu pour les « Pilliers De La Terre » et de ces nombreux romans d’intrigue politique. Je savais que j’allais me lancer dans une epopee de 1000 pages, et l’idee de me plonger pendant plusieurs mois dans une grosse aventure medieval m’emballait – surtout qu’apres avoir lu des series comme Les Rois Maudits et les Fortunes de France (je n’ai que lu le premier volume de ce dernier) – j’avais envie d’en savoir plus sur la societe humaine de ces epoques reculees.

Les Pilliers De La Terre s’articule sur deux grands axes: l’intrigue politique au sein d’une guerre civile Anglaise du XII siecle, et la construction de cathedrales. Ken Follet reussi avec brio l’elaboration de son histoire autour de ces deux themes. Le livre se developpe sur une quarantaine d’annees, reprenant le destin epique qui unit la vie des personnages principaux à la construction de la cathedrale de Kingsbridge.

Au niveau politique, on est bien servi. Bien que l’intrigue de ce livre releve de la fiction, son contexte lui est bien reel. Il couvre une période allant du naufrage de la Blanche-Nef (en 1120 – pas moins de 140 hauts barons et dix-huit femmes de haute naissance, filles, sœurs, nièces ou épouses de rois et de comtes à son bord, parmi lesquels l’héritier du trône d’Angleterre y meurent) qui laissa la couronne d’Angleterre sans héritier et eut pour conséquence la guerre civile, denomee la periode d’ « Anarchie », jusqu’à l’assassinat de l’archevêque Thomas Becket dans la cathédrale de Cantorbéry en 1170. Le pauvre se fait d’ailleurs fendre la tete en deux par une epee a eux main dans le bouquin(cet element nest pas vraiment un spoil – de toute facon yen a pour 1000 pages avant darriver a ce passage, et il ne spoil en aucun cas l’intrigue directe du livre)

L’intrigue mêle les tensions entre le pouvoir monarchique convoité par l’Église, réalité historique, et les rivalités familiales et amoureuses entre des personnages issus de couches sociales très différentes, allant du hors-la-loi au comte en passant par l’artisan en quête de travail. La religion a egalement une part tres importante dans tout ce bordel.

Bref, bien trippant – surtout ce concept de focaliser toute l’histoire sur la creation dune cathedrale. L’auteur n’hesite pas a rentrer dans le detail de sa construction, se permettant ainsi des passages techniques, expliquant des principes d’architecture etc.

Je conseille.

Starcraft 1984

Merci à Messire pour le lien.

Marre du racisme sur Internet!

Sérieux quoi, c’est scandaleux. Prenons comme example cette image.

C’est con, c’est lourd, c’est bon

Alors c’est l’histoire d’un groupe de jeunes étudiants ricains, genre fratboys et fratgirls, qui partent camper dans les bois. Malheureusement pour eux, ils rencontrent deux rednecks hillbilies psychopathes qui décident de les trucider…

Et là vous vous dites, putain mais c’est naze comme scénar! Et bien oui. Mais heureusement les deux scénaristes n’ont pas cédé à ce scénar standard du genre horror et ils ont préféré complètement renverser le schmilblic.

Alors c’est l’histoire d’un groupe de jeunes étudiants ricains, genre fratboys et fratgirls, qui partent camper dans les bois. En même temps deux braves hillbillies partent en vacances dans les mêmes bois pour retaper leur nouvelle residence secondaire, tout en profitant de l’air frais, de bières, de pêche… bref toutes les bonnes choses de la vie.
Malheureusement pour eux le groupe de jeunes étudiants ricain débiles s’installent non loin de là, et puisqu’ils sont lobotomisés par la culture horror nous allons assister à un festival de quiproquos et malentendus mortels (au sens 1er du terme).

Film léger et sympa, assez con, avec une pointe d’originalité. Ce n’est pas un chef d’oeuvre (les deux créateurs sont des nouveaux arrivants dans l’industrie), mais c’est fun.
Bref, un film pour ceux qui ont du temps à perdre.