Theodore Kaczynski, alias Unabomber, est surtout connu pour avoir été l’homme le plus recherché de l’histoire du FBI. De 1979 à 1996, il a terrorisé l’Amérique à coup de colis piégés avant de se faire capturer et emprisonner à vie. Pourtant, Unabomber est également un intellectuel, un écrivain essayiste ainsi qu’un mathématicien hors pair. Sorti de Harvard à l’âge de 20 ans et promis à une brillante carrière académique, Kaczynski a pourtant très vite choisi une autre voie, celle du combat écologique radical. Dès les années 70, il se révoltait contre les avancées foudroyantes de la technologie jusqu’au plus profond de la campagne américaine. Résolu à vivre son combat très concrètement, Kaczynski a quitté la civilisation pour vivre dans une petite cabane de bois au fond de la forêt du Montana. C’est de là qu’il bascule dans l’action violente et le meurtre, sans pour autant abandonner l’écriture et l’étude qu’il poursuit actuellement dans sa cellule de prison. En exclusivité mondiale et avec son accord, les éditions Xenia (Suisse) publient aujourd’hui l’intégralité des écrits de Theodore Kaczynski.

La mise au point des éditions Xenia :

« C’est au travers du Dr Patrick Barriot, correspondant de longue date de Theodore J. Kaczynski et auteur de la préface de ce livre, que nous est arrivé le projet Unabomber. Comme Kaczynski ne trouvait aucun éditeur américain adéquat, il avait chargé son correspondant français de lui trouver un éditeur à l’étranger.

Nous avons décidé d’accepter. Les raisons en sont assez évidentes :

  • Theodore Kaczynski, le prisonnier le plus illustre du vaste archipel carcéral américain, est une figure extrêmement controversée, ainsi qu’un véritable mythe. Beaucoup connaissent le personnage, et son manifeste,La société industrielle et son avenir, est déjà connu du public. Il a notamment eu deux éditions différentes en langue française. Cependant, aucune version existante de ce manifeste n’avait été autorisée et établie par l’auteur lui-même.
  • D’autre part, Kaczynski a continué d’écrire dans sa prison de haute sécurité: des milliers de feuilles lignées, remplies au stylo-bille ou au crayon d’une écriture méticuleuse et dupliquées à la main: essais anthropologiques, réflexions sur la révolution, correspondances avec des universitaires ou des militants — notamment sa très importante correspondance avec David Skrbina, de l’Université du Michigan. Ces textes — plus des trois quarts de notre édition — étaient à ce jour inédits. Ils permettent de se faire une tout autre idée de leur auteur que celle qui a été sommairement répandue par les médias américains.

Nous nous sommes donc engagés, d’une part, à publier le livre selon les indications exactes de l’auteur. Et d’autre part, à le faire simultanément en traduction française et dans la version originale américaine. »

Le site du livre