Je me suis amusé aujourd’hui à tester Geektool 3 et voir ce que ce panneau de préférence apporte à l’expérience MacOs X. Vous vous dites alors que je n’ai que ça à foutre de mon mardi, donc je poste pour démontrer que je ne perds pas complètement mon temps constamment dans la vie. Donc Geektool, qu’est ce que c’est? Ce n’est déjà pas une application, mais un ajout aux préférences système de l’O.S. qui permet d’afficher 3 choses à l’écran: une image, un .log ou bien, plus intéressant, des commandes shell.

Voici un exemple sur ma propre machine de ce que peut donner Geektool 3. Bien entendu, il existe pas mal de gens plus doués et imaginatifs que moi, plus geeks aussi, mais qui offrent de belles sources d’inspiration.

Test de geektool sur ma bécane

De manière assez classique, j’ai choisi d’afficher la date et l’heure, avec la météo (si si, c’est utile), et j’ai essayé de soigner un minimum la présentation. On ne va pas dire que c’est révolutionnaire mais bon, c’est plutôt pas mal, rappelons nous que mes capacités sont limitées dans ce domaine. En dessous se trouvent des informations système bienvenues, le statut de mes backups Time Machine, et en bas à gauche des informations sur ce que diffuse iTunes. A droite j’ai choisi de placer le RSS du Mur de Laine de Briques, pour ne jamais le quitter du regard. Il me reste quand même un peu de pain sur la planche, notamment pour affiner la mise en page du flux RSS, la mise en page générale, et également tenter d’afficher la pochette de l’album qu’iTunes joue. Puis ensuite il faut décider quoi conserver. Comme je n’arrête pas de le sermonner, il existe des êtres dont la faculté à agencer un bureau m’arrache des larmes de douleur. Avec un peu de maîtrise, il est donc possible d’obtenir des résultats plus probants et de créer des scripts vraiment utiles et personnels.

C’est un peu là où le bât blesse (encore que…): obtenir un résultat avec les commandes shell. On peut trouver sur le net pas mal de scripts et de commandes prêtes à l’emploi, mais cela reste parfois fastidieux. Par exemple, je n’ai encore pas réussi à afficher la pochette d’album iTunes, je dois violemment me planter en introduisant mes propres données dans le script, car je n’y connais rien. Donc de là à créer mes propres scripts, il y a un gouffre du Mordor à franchir. Geektool se pose pourtant comme une bonne raison d’approfondir le sujet et de se procurer à l’arrachée un volume sur les commandes Unix qui peuvent sauver des vies.

J’ajoute enfin que c’est émouvant de voir ces informations mises à jour en temps réel sur le bureau généralement figé – il existe au passage une option pour définir la fréquence des rafraichissements. Si vous aussi vous souhaitez tenter l’expérience, rendez-vous sur cette page pour downloader Geektool 3, ensuite sur celle-ci pour ne pas rester à baver benoîtement face à votre écran.