Archive for septembre, 2011


Le jeu de rôle du siècle

Ici, en Flash. 3 minutes la partie.


Les carottes sont cuites.

A Chinese man has asked his girlfriend to marry him in a bizarre stunt involving 48 of his friends dressed as carrots, according to reports.

Pang Kun gathered his friends at a public square in the north-eastern city of Qingdao for the stunt, on the Chinese equivalent of Valentine’s Day.

The group performed a dance in front of bemused crowds before Mr Pang unmasked himself and proposed to Zhang Xinyu.

TV footage showed the embarrassed girlfriend accepting his proposal.

Web users have dubbed Mr Pang « Brother Carrot », which has become one of the most searched terms on the Baidu portal, according to a blog written by web firm’s staff.

Footage broadcast on Liaoning TV shows the carrots dancing in formation in front of crowds of shoppers.

During the dance a man’s voice can be heard saying: « Six months ago I met you. I still remember your shyness on our first date, my longing for the next date, and my excitement the first time I held your hand at the movie theatre. »

Mr Pang then took his costume off and proposed to Ms Zhang while the crowd chanted: « Marry him, marry him. »

Mr Pang told journalists that the proposal cost him 100,000 yuan ($15,600; £9,500) and took three weeks to prepare.

Parce qu’on oublie trop vite…

à quel point ils étaient BONS. Et fuck la polémique.

Outrage

Le trailer du dernier Kitano:

Wtf

Pendant ce temps, à Tripoli… (3)

Oh bah de rien!

 » C’est gentil d’être passé en tout cas…
– Oh, bah de rien! Il fait tellement dégueulasse à Paris de toute manière…
– Hmmm.
– Qu’est ce que tu fais là?
– Je coordonne des exercices militaires.
– Ah.
– A DROITEU! Putain mais c’est pas vrai, A DROITE!
– Qu’est ce qu’ils sont en train de faire en fait?
– Ca crève les yeux, ils se décalent sur la droite.
– Ils vont à gauche plutôt là, non?
– Non, sur leur droite.
– Notre gauche?
– Voilà.
– D’accord…
– Sergent Zahiri, passez moi ce bon Dieu de parlophone!
– Voici Colonel.
– Bon,Comment ça s’allume ce truc… Ah, voilà.
Ccrrrrriiiiiiiihhhhhouuuuuuuiiiiiiiiiiii
– IL FAUT VOUS LE DIRE EN QUELLE LANGUE? A DROITE!
Crrrrrrrrhhhhhhhhuuuuuhiiii
– Pas étonnant qu’on t’en mette plein la poire.
– Nettement moins sur le flanc gauche depuis un certain temps, tu ne trouves pas?
– Oh tu sais moi, je suis ça d’un oeil distrait.
– Attends…
KKKkkkkkrrriiiiiiiiiIIIIII
– VOUS LA BAS! LA PROCHAINE FOIS QUE JE VOUS VOIS ALLER A GAUCHE CA VA MAL ALLER! QUElle bande d’imb…
Crrriiiiiiihhuuuuiiiiii
– Bon allez, c’est pas tout ça…
– Tu es parti? A la prochaine alors…
– Oui, j’y vais… Et faudrait pas qu’on nous voit ensemble, hein?  Oh! Au fait, elles sont très cools tes nouvelles lunettes.
– Merci, mais c’est pas les miennes, c’est celles du chameau.

Oh que oui!

Russell Crowe in talks to play Javert in ‘Les Miserables’.

Et puis en parlant de lui:

Sadurstitious

Tripoli fashion week

 » Alors voyons voir… « Grand comme le ciel, fier comme le bison, louons le colonel à la claire vision! Le désert aura beau grandir, l’horizon s’éloigner, il viendra bannir l’oppresseur à jamais. Combattre aux côtés de l’apollon de Tripoli, et rêver en secret de partager… son lit! ». Qu’est ce que c’est que ces âneries? Ca commençait bien pourtant… Et donc ce type veut une photo sur nos chemises?
– Affirmatif Colonel, il souhaite inspirer nos troupes sur le champ de bataille.
– Hmmm.
– C’est plutôt élogieux, comme poème…
– Certes, mais je devrais le pendre, pas imprimer sa trogne sur nos uniformes. Faites voir un peu la tête qu’il se trimballe…
– Voici Colonel.
– Oulà! Non mais regardez moi ça! Je ne peux décemment pas lui faire de la place sur une chemise! Trouvez lui un espace libre sur une chaussette à la rigueur… Suivant!
– Voici Colonel. Permettez moi de préciser qu’il s’agit de ma propre création.
– Bien, bien, bien! Voilà qui s’annonce intéressant! Alors… « Je suis un soldat du Colonel, et je me bats comme un tigre pour lui… ». Ca ne rime pas!
– Affirmatif Colonel, mais heu…
– « Pour lui je livre ma vie, je ris, je pleure pour la gloire de Kadhafi! ». Alors voyez-vous mon vieux c’est ‘Colonel’ Kadhafi.
– Oh, toutes mes excuses Colonel!
– C’est particulièrement mauvais en tout cas. Vous pouvez toujours courir pour que je vous porte sur la poitrine!
– Je ne suis pas digne.
– Bien. Comme vous me portez un dévouement aveugle, et que vous vous souciez de ma gloire, vous irez passer l’automne en première ligne.
– C’est un honneur Colonel!
– Parfait. Allez, et n’oubliez pas de vous placer un brin plus à droite.

Le chiffre du jour

38% des européens ont des problèmes de santé mentale. Voilà qui laisse songeur…

Pendant ce temps, à Tripoli…

J'ai dit à droite bon sang!

 » Mais vous ne comprenez pas bien la situation. L’occident est pris à la gorge, mes forces armées viendront à bout de l’envahisseur. Rien, vous m’entendez, rien ne viendra nous barrer la route. Vous avez d’autres questions?
– Colonel, quelles mesures avez-vous concrètement prises pour rétablir votre régime en Libye, quelle stratégie adopterez-vous pour repousser les forces armées occidentales?
– C’est très simple. Premièrement nos soldats auront des photos sur leurs uniformes. Regardez, moi-même, aujourd’hui, je porte une superbe chemise militaire agrémentée de photographies splendides de célébrités locales.
– Pardonnez moi mais, quel est l’intérêt?
– Ma parole, il faut tout vous expliquer à vous, les journalistes! Prenez celle-ci… c’est un portrait d’Hassan Al Wafi, une sommité musicale de notre pays, un pilier de la chanson libyenne! Il a écrit un jour: « Garde bien ton chameau, fais le dormir dans ta tente, lui au moins il garde de l’eau et a les bourses bien ballantes ». Cette phrase, ce vers devrais-je dire, inspire chaque jour nos combattants dans leur lutte. Nous avons besoin de rappeler qui sont nos modèles.
– Vous ne trouvez pas que c’est un peu … disons léger comme décision?
– Mais pour qui me prenez-vous? Vous pensez que l’on m’appelle « Colonel » par hasard? Non. Je prends des décisions stratégiques visionnaires pour notre armée. Puisque vous voulez du concret, en voici: J’ai ordonné à nos troupes de se mettre plus à droite.
– Plus à droite?
– Oui, plus à droite. Nos soldats et nos chars se trouvent trop à gauche sur le champ de bataille, et résultat on se prend des missiles plein la casquette. Alors j’ai dit: « Que toute notre armée se déplace un peu plus sur la droite! ».
– Est-ce que cette stratégie est réellement plus utile et applicable?
– Bien entendu. Nous avons constaté une nette diminution des pertes sur le flanc gauche. Bon, j’admets que parfois il est ardu de faire comprendre ce que signifie, sur le terrain, plus à droite. Alors je m’emporte et je beugle des phrases de ce goût ci: « Mais foutez vous plus à droite bon sang! ». Et ils finissent par m’écouter.
– Colonel, n’avez-vous pas peur, à force d’aller plus à droite, de vous retrouver dans un pays voisin?
– Absolument pas. Dans ce cas, nous nous placerons plus à gauche, c’est tout. Maintenant si vous n’y voyez pas d’inconvénient, j’ai une armée à déplacer sur la droite. Et s’il vous plait ne réveillez pas le chameau en sortant de la tente…