Fromaaaaaaage!

 » Dites, ça vous dérangerait d’avoir l’air heureux de vivre? Ok vous vous installez dans un coin pourri, mais tout de même. Cette photographie sera publiée dans le journal.
– Ah ben ça change tout c’est sûr.
– Bien, alors souriez! Souriez! Sou… bon, vous avez perdu le mode d’emploi? Il suffit de remonter les joues jusqu’aux yeux. Ou bien, encore mieux! Imaginez donc votre ami Gédéon complètement nu sur son cheval!
– Mais il a vraiment une grosse bite alors ça prête à confusion.
– Ok, bon, certes… Vraiment? Troublant, il est vrai. Heu… Ce n’est pas grave, répétez tous après moi, legato: Fromaaaaaaaaaage!
– C’est ridicule, on aura l’air de carpes sur votre photographie.
– Non mais dites donc, j’ai appris ce truc d’un photographe anglais très réputé voyez-vous. Je n’entends pas me laisser dicter ma méthode par des malandrins bourrus du bout du monde!
– C’est bientôt fini sinon cette histoire? Vous l’avez prise cette photo?
– Comment cela, si j’ai pris la photo? Attendez, c’est plutôt évident, bien sûr que non je n’ai pas pris cette photographie! Je tente vainement de vous faire sourire. Quand vous sourirez, j’enclencherai le mécanisme de cet appareil afin d’effectivement immortaliser vos portraits.
– On pourrait dire ‘crise’ au lieu de fromage. Ou bien ‘lire’.
– Ou bien ‘Tour de Pise’ pendant que vous y êtes, arrogants myocastor coypus! Côtoyez-vous de grands photographes? Alors? Hein? Bien… Ou en étais-je? Ah! Nous perdons la tête mes amis… Nous, je… Ah, et puis flutre! Gédéon, dévoilez votre engin voulez-vous?