Category: Kulturfilm


The Fighter

À lire les résumés ou à regarder les trailers, The Fighter s’annonce comme un film de boxe traditionnel. En existe-t-il d’autres? L’underdog qui sort des quartiers modeste d’une ville lambda aux USA et qui gravie les échelons à force de conviction et de courage, on connait… Rocky, Raging Bull, Cinderella Man…

Mais The Fighter est un film qui va bien au delà. Certe l’histoire de Micky Ward, le personage principale, est une belle histoire d’underdog qui atteint des sommets, et c’est une histoire vraie qui est conviée avec un réalisme et un respect historique saisissant. Toutefois l’intérêt du film est ailleurs.

Tout d’abord ce film nous donne un aperçu brut de décoffrage de l’amérique blanche, issue de l’immigration irlandaise, où l’on habite à 10 dans une maison et où reigne malgré toutes les difficultées tel la pauvreté et le crack un respect casi total pour la famille…
Ce film nous offre également une dynamique relationnelle fine et crédible entre les personnages multi-niveaux. Nous sommes loin des clichés du manager qui exploite son boxeur (dans ce cas, le manager est la mère…), loin du cliché du frère unidimensionnel accro au crack ou de la copine encourageante. Non, nous sommes ici dans quelque chose qui respire le vrai, le vécu.

Un champion un peu paumé, qui suit sans réfléchir les directions de sa famille. Une mère étouffante qui ne pense qu’au fric à court terme, qui souffre terriblement de l’addiction au crack d’un de ces fils et qui décide inconsciemment d’en nier l’existence (malgré le fait qu’elle doivent aller chercher son fils à la crack house régulièrement). Ce même fils (Christian Bale), frêre et entraîneur du champion, qui 20 ans avant était un grand boxeur parmis les grands, passe maintenant son temps entre la crack house, la salle de gym et la taule. La copine du champion elle, est un des rares personnages à garder la tête sur les épaules et qui tire son mec vers le haut malgré le bordel ambiant…
Bref, ce ne sont pas les combats, les scenes d’entrainement et les belles victoires qui font ce film, c’est le pannel de personnages haut en couleur et les jeux d’acteurs hallucinants.

Une rapide note à propos de Christian Bâle: il nous livre ici ce que je pense être sa plus belle performance d’acteur à ce jour. Ce n’est pas rien. Il est au niveau des Brando, Pacino, De Niro ou Nicholson. Il crève tellement l’écran qu’il déborde sur la place de Mark Walbherg, acteur médiocre mais qui à sa place dans ce type de rôle de gars du ghetto (d’où il vient en vrai). Mais ce débordement se fait naturellement vu le personnage haut en couleur. Bref, superbe performance de Bale qui me fait penser « Oscar »…

Et finalement, à noter que le directeur est également celui d’une petite perle des années 90: 3 kings. Pour ceux à qui ça ne dit rien: guerre en Irak, Clooney, Warlbherg, Ice Cube… Ca vous revient?

Pour finir, ci-dessous les bandes annonces. La première est très Hollywoodienne et me dérange un peu car justement elle présente le film comme un film de boxe très classique (je crois déjà l’avoir postée). La deuxième elle est beaucoup plus cinéma « indie », et elle est bien plus dans le ton du film.

Le trailer style « Hollywood »

Le trailer à la « Indie »

Avengers assemble!

Avant tout un petit rappel: Marvel Studio lance depuis quelques années toute une série de films de superhéros afin de préparer le lancement de ce qui sera l’apothéose du film pour geek: The Avengers (Les Vengeurs).

Les Vengeurs, pour ceux d’entres vous dont la culture comics fait défaut, est un super groupe de super héros, du genre X-men, mais officiel (ce ne sont pas des Mutants, ils sont donc du coup bien mieux acceptés par la populace et le gouvernement). Ce groupe de joyeux luron aimant la castagne intergalactique à vu de nombreux membres défilés au cours des années, mais le groupe originale reste, si ma mémoire ne me fait pas défaut, Iron Man, Ant Man, Wasp et Thor. Viendront se rajouter très très rapidemment après Hulk et Captain America.

Alors, à ce jour Marvel Studios (la branche cinéma de la maison d’édition) nous a pondu les films Iron Man (très bon), Hulk (la version avec E. Norton, moyen +) et Iron Man 2 (naze). Captain America est en cours de production, et Thor… et bien Thor vient de terminé et le trailer est online depuis hier.

Alors selon moi Thor, reste un des héros le plus quitch du comics américain (peut-être avec Wonderwoman de DC et Captain America de Marvel aussi…). Thor, et bien c’est… le dieu de la foudre, rien de moins,… qui a été banni sur terre suite à je ne sais plus quel entourloupe du méchant Loki.
Bref, sur terre, ce brave Thor qui s’emmerde sec se recycle en superhéro, et ça nous donne:
Thor
Thor
Mon Dieu Chrétien que c’est quitch.

Bon quoi qu’il en soit, je fais relativement confiance à Marvel dans leur capacité à transformer l’équivalent masculin de WonderWoman en quelque chose d’a peu près potable à l’écran… (cf. les premieres photos du films Captain America qui finalement ne sont pas si mal), même si le challenge me semble quand même herculéen (tiens, Hercule aussi est un autre super héro mega naze de Marvel).

Allez, à vous de juger. Ci-dessous le trailer de Thor, avant dernier volet avant le film regroupant tout ce beau petit monde…

Western rules

Trop cool: les Cohens font un western.

Avalon

Atmosphère bien glauque à la Delicatessen, scènes de guerres brutales dans le style 9th company, scénario génial du genre Matrix. Par le réalisateur de Ghost in the Shell. Phénoménal.

Kulturfilm

The Town

Scénar et contexte : un groupe de potes d’enfance spécialisés en braquages de banques. Les quartiers modestes de Boston (que Ben Affleck connaît bien).

Surprenant. Un film simple et efficace. Ben Affleck y est très bon en tant qu’acteur, même si de part son physique de beau gosse hollywoodien il a un brin moins de crédibilité que ses collègues en tant que gars du ghetto. Mais Ben (je peux t’appeler Ben ?) s’en sort très bien, et démontre qu’il peut se distancer de son image de superstar stéréotypée.
Parmis ces potes, on retrouve notamment l’excellent Jeremy Reiner de The Hurt Locker, qui incarne un fêlé de première, ainsi que Casey Affleck, son frère, qui comme toujours crève l’écran.

Bref, la famille Affleck surprend, surtout quand on sait que c’est Ben qui a dirigé le film (certes il était très bien entouré). D’ailleurs c’est son deuxième film majeur dirigé depuis Gone Baby gone, qui lui aussi était un petit chef d’oeuvre. N’oublions pas non plus que même si ce n’est pas officiel, Good Will Hunting a été écrit par lui et Matt Damon, et que c’est un putain de film aussi.
Surprenant, vraiment.

En conclusion : The Town est un bon film, de qualité, comme il en manque tellement ces derniers temps. 95% sur rottentomatoes, ce n’est pas rien.
Le seul conseil que j’ai à donner: ne pas aller voir ce film avec Heat en tête, la comparaison n’est pas bonne. The Town est un film plus modeste, mais tout à fait excellent.

C’est Indien et ça s’appelle Endhiran (Robot). D’après les critiques, c’est le film d’action/science-fiction absolu, dans lequel Rajnikanth, l’acteur principal, est tout à la fois Superman, Terminator, Spiderman, King Kong, Iron Man, Hulk, Optimus Prime, l’Anaconda, Hannibal Lecter et Neo. Il est tout ce que vous avez pu voir dans les plus gros blockbusters hollywoodiens. À un moment donné on le trouve même en grande conversation philosophique avec un moustique, c’est dire.

Burn the bankers.

Inside Job. Documentaire.

Kulturfilm – express

Inception

Inception

Comme toujours avec la rubrique Kulturfilm, il y a de fortes chances que ce post ne vous influe d’aucune manière… et que vous n’irez pas voir ce film. Donc je vais faire simple.

Inception est un excellent film, très très bon, pas trop loin du chef-d’œuvre… ce que Matrix aurai dû être en quelque sorte… (film sur lequel j’ai l’impression d’être un des rares à vomir et a me rendre compte que c’est juste un remake pop type clip de mtv d’œuvres bien plus abouties…) film réalisé par un excellent réalisateur du moment: Christopher Nolan.. qui nous a quand même apporté Memento (chef-d’œuvre), Insomnia (du bon), Batman Begins, The Prestige (à voir!), Dark Knight (comme pour Matrix je me sens seul… j’ai été un brin déçu…) et maintenant Inception.

Bon bref les gars c’est du bon et surtout C’EST 10EUR TRES BIEN DEPENSES POUR 2H DE TRIP. Ce film est véritablement ORIGINAL (ce qui est trop rare), avec d’excellents acteurs (Caprio, Marion Cotillard, Cillian Murphy…)

Déso pour l’orthographe, chuis sur un clavier ricain, les accents me saoulent.

ALLEZ LE VOIR. VOUS PASSEREZ UNE EXCELLENTE SOIREE.

The Man from Earth

Un scientifique à l’aube de la retraite dévoile sa véritable identité : il est un immortel âgé de plus de 14 000 ans. Une révélation qui va remettre en cause toutes les croyances de son assistance…

Lien pour le visionner en streaming.

Le film est disponible en vidéo uniquement aux États-Unis. Toutefois, il peut être téléchargé sur plusieurs sites, et des sous-titres en plusieurs langues ont été réalisés par des particuliers. Le producteur Eric D. Wilkinson a remercié un site de piratage qui propose ce film en torrent, car cette distribution illégale a permis de faire connaître ce film confidentiel à petit budget dans le monde entier, alors qu’il n’est sorti qu’aux États-Unis. Une autre des conséquences de ce piratage est que le film est apparu dans la liste des meilleurs films du site IMDb et y a reçu de nombreuses critiques positives. Il figure ainsi dans la liste des 50 meilleurs films de science-fiction de tous les temps. Le réalisateur a confirmé les propos de son producteur, et a souligné qu’ils acceptaient tous deux l’idée d’être piratés, mais en encourageant en contrepartie les internautes du monde entier, qui n’ont pas accès au DVD, à faire un don.

Machete

C’est quand la dernière fois que vous avez maté un bon polar / policier / film d’atmosphère comme on n’en fait plus ?
Y’a trop longtemps, voilà quand.

« Dans ses Yeux » de Campanella renoue avec ce style certes classique mais tellement bon. C’est un film de qualité qui suit un flic à deux époques différentes : mi-70 alors qu’il bosse sur une sordide affaire de viol et meurtre, et 20 ans plus tard alors qu’il entame sa retraite et décide d’écrire un bouquin sur l’enquête.
Bien entendu son travail d’écriture fera ressurgir tout plein de démons du passé.

Dialogues grandioses, jeux d’acteurs crédibles au possible malgré la complexité de certaines scènes, personnages secondaires excellents (le coéquipier du flic est génial), et puis merde quoi tout simplement un film époustouflant qui ne s’oublie pas de sitôt et qui vous laissera méditer de longues journées les thèmes de la justice et de la vengeance. A regarder en VO sous-titrée obligatoirement. Ah, et il a gagné l’Oscar du meilleur film étranger (face à Un Prophète d’Audiard quand même…)

À voir. Si si vraiment. Je sais, on se conseille toujours plein de films. Mais celui-là, il est à voir.

Sinon, un autre film de l’acteur principal :

Ton très différent, le film suit 2 petits escrocs (un expérimenté et un débutant) en pleine crise économique du pays fin 90. Rythmé, plein de rebondissements, amusant. Très très bon. Un mixte entre le Kid de Cincinatti, Arnaque Crime et Botanique, Usual Suspects et Blood Sport.
Ok ouais non, pas Blood Sport, mais ça aurait été cool.

Je recommande vivement. Faites-vous une soirée, commencez par 9 reines et finissez par Dans ses Yeux. Dans l’autre sens, ça casserait l’impact de Dans ses Yeux car il faut une nuit pour le digérer.

Attention : pour ces deux films, ne lisez pas de critique, elles sont bourrées de spoilers. Allez-y, comme moi, sans en savoir plus que ce qu’il y a dans ce post.

EATEN

Allez hop, encore une vidéo. Ça permet de faire du mur, de remplir sans trop se fouler. En plus il s’agit d’un sympathique court-métrage d’horreur israélien. Peut-être un autre témoignage du futur, qui sait ?