Tag Archive: À quoi ça sert d’avoir la télé si y a pas d’émissions japonaises à regarder ?


Batsu Game

Je suis en train de regarder le Batsu Game à l’hôpital et il est épique, vraiment à se tordre de rire. C’est sans doute le meilleur que j’ai vu, et j’en ai regardé un paquet (lycée, commissariat, hôtel, onsen). Je peux même pas vous décrire ce qu’il s’y passe il y a trop de trucs mais faites-moi confiance, c’est le meilleur show japonais (et donc du monde) qui soit. Carrément culte !

Je rappelle le principe de l’émission : un groupe de joueurs (victimes ?) sont intégrés dans un lieu déterminé (comme élèves dans un – faux – lycée, infirmières à l’hôpital…) pendant 24h durant lesquelles ils n’auront pas le droit de rire sous peine de châtiment corporel (batsu = punition). Bien entendu les lieux sont truffés de pièges, comédiens, mises en scènes destinés à les faire rire, et toutes les activités auxquelles le groupe est convié tendent vers ce but.

Attention l’émission est très longue (25 épisodes youtube de 10 minutes) mais qu’est-ce que c’est marrant bordel. Profitez vite de cette version sous-titrée parce qu’en général elles ne restent pas longtemps en ligne.

Première partie.

Tiré de l’émission Hello! Morning.

Encore des pingouins, parce qu’il fait chaud et en plus ceux-là sont roses

Sketches tirés de Hello!Morning, l’émission dominicale du Hello!Project. Premier épisode diffusé le 2 avril 2000 pour une durée d’une demi-heure, passé à 45 minutes en 2003, toujours programmé en 2009 pour une durée d’une heure (sous le nouveau nom de HaroMoni). Les animatrices de cette émission sont toutes les idols du Hello!Project, Morning Musume en tête.

Vous pourrez y voir Tsuji chasser le pigeon au bazooka, les plus belles gamelles de Michishige ou bien Tanaka se comporter comme une racaille (ça se dit ‘yankii’ en japonais, allez savoir pourquoi ^^). Il y a aussi quantité de jeux débiles (lancer de sumo, tournoi de judo littéraire, 1-2-3 soleil d’obstacles, bowling culinaire…), des concours de palindrome en rap, des tours de magie plus ou moins magiques, des invités bizarres, des annonces publicitaires faites en montagnes russes, un lapin sadique, des cours de chinois improvisés, des bulletins d’informations pas très informatifs, des duels d’imitations improbables (Mickael Jackson vs Winnie l’ourson ?), des caméras mal cachées, des quizz impossibles (et des réponses incroyables), des jeux de mots douteux, tout plein de bouffe (dégustations, récompenses, préparations, restauration…) le tout arrosé bien sûr d’une énorme dose de kawaï.

J’ai une petite centaine d’épisodes sous-titrés de cette émission et c’est vraiment du bonheur en couleurs. D’ailleurs ça pique un peu les yeux, et les oreilles (ça crie très fort dans les aigus).

Not Dead (just watching TV)

Salut les amis. Si je poste pas trop ces jours-ci c’est parce que j’utilise la connexion au boulot pour télécharger en masse. Je bouffe la bande passante à mort et comme on est en wifi (enfin je crois que c’est pour ça), ça ralentit considérablement le chargement des pages web. Du coup j’ai pas le courage d’aller chercher des conneries à droite à gauche pour vous en faire profiter. J’ai même des clients avec leur laptop qui se sont plaint que la connexion était vraiment lente, en réponse de quoi j’ai pris mon air le plus surpris pour leur dire que ça venait probablement de leur pare-feu (la bonne blague). J’ai une vingtaine d’items dans ma liste de téléchargement et j’en rajoute à l’envi. Y a plus qu’à espérer que ma boss ne traîne pas sur le mur de laine de briques et n’y lise ces mots.

Je suis en effet dans une spirale frénétique de téléchargement et de visionnage compulsif de l’émission Utaban, un talk-show japonais (vous l’aviez deviné) du moins les épisodes où est invité le Morning Musume (vous vous en doutiez). Les deux présentateurs d’Utaban reçoivent le Morning Musume depuis sa création en 1998 et ont vu depuis défiler les générations successives sur leur plateau à l’occasion de la sortie d’un album, voire d’un single ou bien juste comme ça, « parce qu’on savait pas qui inviter ». Forcément, ça crée des liens.

Les stars de l’émission n’en sont pas les invités.

Le plateau d’Utaban c’est toujours un joyeux bordel : ça gueule dans tous les sens, on improvise des concours pour distribuer les meilleures places… Niveau professionalisme c’est limite : on voit souvent des types du staff passer derrière, on entend les caméramen se marrer, le décor se casse parfois la gueule… Pourtant Utaban est, encore aujourd’hui, une des émissions les plus populaires au Japon. Ishibashi (à gauche sur la photo) fait du favoritisme outrancier (« floutez tout ce côté du plateau, je ne veux voir que ces trois-là sur la vidéo »), des imitations douteuses ou des interprétations très personnelles des chansons, tandis que Nakai (l’autre) joue le méchant, pose des questions indiscrètes ou tente de semer la zizanie parmi les membres des groupes. Les invités ne se laissent bien sûr pas faire et tout le monde se charrie joyeusement (« De ce côté on a l’ancienne génération, c’est pour ça que ça sent la carpe »).

Il y a souvent des jeux mais ils ont rarement le temps de s’y attarder car les discussions partent très vite en live. Quand je vous disais que la télé japonaise prend le divertissement pour ce qu’il est, pas plus, et n’hésite pas à malmener ses idoles pour faire marrer la populace, on a avec Utaban la parfaite illustration de ce concept. L’avantage aussi c’est que grâce à ce décalage personne ne se prend trop au sérieux et tout reste toujours bon enfant. Au final, tout le monde rigole bien. En fait, on pourrait croire que ce sont les invités qui sont là pour se divertir, pas les téléspectateurs.

J’ai essayé de vous trouver un extrait représentatif de cette émission mais c’est dur de trouver quelque chose qui condense toute la folie et la bonne humeur d’un plateau d’Utaban. En fait cette émission c’est un peu le centre de visionnage d’Edouard Baer, mais avec plus de filles.

Évidemment, la vidéo que j’aimerais vous poster n’est pas intégrable au site, il vous faudra donc faire l’incommensurable effort de cliquer ici pour en profiter.

J’ai déjà trente et quelques épisodes de cette émission, plus les vingt qui tournent en ce moment. J’en ai profité pour choper Sento no musume, un sitcom à l’eau de rose qui a l’air bien naze mais bon, comme il y a Mari Yaguchi dedans je ne peux pas passer à côté. Tous ces trucs là je les trouve sur www.hello-online.org, le site de la communauté des fans hors Japon du Hello!Project. Ils ont une banque de données hallucinante d’émissions sous-titrées par leurs soins, toutes bien sûr en rapport avec le Hello!Project et ses différents groupes.
Je vous laisse, je dois voir Ishikawa se faire agresser par une poule 😀

Videos tu.tv

Vivement que je sois sur place pour pouvoir mater la télé à longueur de journée. Je décoooooonne bien sûr. Je profiterai de mon séjour pour traquer de l’idol dans tout Tokyo.

🐱