Tag Archive: Clin d’oeil à Monsieur Dumas


Téléphone Vert

– Mr le Ministre ! Oui… Dumas à l’appareil… Très bien et vous ?… Dites, je crois qu’il y a eu un léger malentendu concernant le rapport que je vous ai transmis à propos des politiques de défense européennes et de l’environnement. Trois fois rien je vous rassure. D’après ce que j’ai compris, depuis une semaine vous en foutez plein la gueule à l’environnement… Oui… Oui… Non, je suis toujours aux Bahamas… Oui… Excellent, merci, merci. Pour en revenir à cette histoire d’environnement, il me semble que vous avez mal interprété mon propos. L’objet de mon rapport est de faire reconnaître la protection de l’environnement comme enjeu stratégique de sécurité… Oui… Voilà, il me semblait à moi aussi que vous n’aviez pas vraiment compris cela… Non… Je sais bien mais… Non, vraiment, je crois que vous devriez mettre un terme aux opérations… Je ne doute pas que les troupes s’amusent follement, Mr le Ministre, mais comprenez bien que cette guerre n’est vraiment pas une bonne idée… Bien sûr que je fais confiance à notre armée, il n’y a pas plus patriote que moi, mais enfin vous vous basez pour cette campagne sur un rapport que, de votre propre aveu, vous avez mal compris. Vous vous rendez compte que vous êtes passé de « politiques de défense et environnement » à « politiques de défense contre l’environnement » puis à « guerre à l’environnement » ? Ce genre de raccourci ne… Oui, dès aujourd’hui ce serait souhaitable… L’accolade de Ban Ki-moon ? Ah… Demain ?… Je comprends votre enthousiasme, seulement il serait quand même préférable de négocier un cessez-le-feu dès que possible, quitte à n’en annoncer l’entrée en vigueur que demain après votre visite aux Nations Unies… Comment ? Vous voulez bien répéter ? J’ai dû mal comprendre… Ah non, c’est bien ce que j’avais compris. Comment avez-vous fait pour vous assurer un accès au nucléaire en si peu de temps ?… Ah, oui, la Corée du Nord… Non, jamais… J’essaierai, j’essaierai, excellente recommandation. Mes prochaines vacances sont d’ores et déjà planifiées on dirait, ahahaha… Oui… Bon, eh bien écoutez, je vous laisse décider… Très bien… Voilà… Une petite dizaine d’ogives, et puis un cessez-le-feu… Oh, si, si, si, ça m’a l’air parfait… Bon et bien à bientôt. Je crois que je vais prolonger mon séjour aux Bahamas… Oui… D’accord… Prévenez-moi quand vous en aurez terminé… Au revoir Mr le Ministre.
Publicités

Le coin des stratèges

Les troupes avancent avec détermination et le moral est au plus haut. Partout où l’armée avance, la nature recule. C’est beau comme un slogan anarcho-écologiste. En plus, on n’a jamais si bien mangé à la cantine.

Les plus conservateurs diront que tout cela ne vaut pas un bon pudding.

Côté intérieur, des dégâts ont été signalés dans les réseaux de canalisations des grandes villes, ainsi que des affaissements de chaussée causés par des taupes sabotant le sous-sol par leurs galeries. De nombreuses personnes se sont en outre plaint d’une invasion de cafards, fourmis et autres insectes nuisibles. Ceux-ci s’introduisent en masse chez l’habitant et envahissent placards, tuyauteries et literie.
À noter qu’un immeuble s’est effondré dans la périphérie bruxelloise suite à l’action terroriste de termites. Toutes ces nuisances bénignes ne doivent toutefois être considérées que comme de dérisoires obstacles impropres à empêcher l’implacable avancée de notre croisade contre l’environnement.

À l’Est, une division d’infanterie au complet continue de surveiller les mouvements de la forêt de la région Limbourgeoise, des fois que les arbres nous préparent un sale coup. Aucun mouvement n’a été rapporté par nos troupes qui restent vigilantes.

Enfin à l’étranger, les nations-unies ont plébiscité la Belgique, félicitée pour avoir saisi à bras-le-corps le problème de l’environnement, qui nous concerne tous. Seuls les Suisses ont fait état d’un certain scepticisme, ce qui n’étonnera personne, la fourberie helvète étant légendaire.

La guerre pour les mômes

Un grand concours de dessin organisé par le ministère de l’éducation a eu lieu aujourd’hui dans toutes les écoles primaires du pays sur le thème : « Dessine-moi la guerre à l’environnement ». Les petits bouts de choux se sont donnés à fond pour cette œuvre patriote. Ci-dessous, le dessin de la grande gagnante.

Éléonore, 4 ans et déjà un sens aigu de la composition. À apprécier en grand format.

L’enthousiasme de tous ces bambins fait chaud au cœur. Vraiment.

Guerre à l’environnement – Le quotidien des habitants de la forêt perturbé

– Alors, comment ça se présente ?
Hmm, pas super bien, j’en ai peur.
– Tu veux dire que c’est toujours la guerre, là en bas ?
– Plus que jamais.
Houlà oui dis donc, putain ça craint à mort.
– Je ne te le fais pas dire.
– Bon j’imagine qu’on peut annuler notre soirée bowling, alors.
– Y a peu de chance que tout soit terminé avant ce soir, en effet.
– Font chier, bordel. Pour une fois qu’on sort. Ahlala.
– Dis donc ils mettent du coeur à l’ouvrage, quand même.
– Faut leur rendre ça, ouais.
– Je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse faire fondre un arbre.
– Impressionnant, n’est-ce pas ?
– Tiens regarde ce lapin qu’essaye de s’échapper. Comme il détale !
– Ah oui dis donc il a l’air plutôt pressé de décamper. Houlà… Oh ! Bien évité. Et hop ! Ah ! Oh ! OuchAïe, aïe, aïe, ça doit faire mal.
– …
– …
– Eh ben, ça donne à réfléchir.
– Qu’est-ce que tu entends par là ?
– Ben… On devrait peut-être faire quelque chose…
– Tu veux dire prendre les armes ? Résister ?
– Euh non, je voyais plutôt un truc du genre se planquer dans notre trou jusqu’à ce que ça se tasse.
– Ah oui, là je te suis.
– Il nous reste quoi à bouffer ?
HmmLaisse-moi voir. Un morceau de semelle en simili-cuir.
– Merveilleux, merveilleux. J’adore le goût de vieille godasse pourrie. Pas toi ?
– C’est mon plat préféré.
– Bon allez, rentrons, ça pue le lapin carbonisé.
– Je me demande ce qu’il y a à la télé ce soir.

Kim Jong-Il soutient la guerre contre l’environnement

*pof* *pof* *pof* *pof* *pof* *pof*
– Je sais bien qu’avec mes gants on s’en rend pas bien compte mais j’adore ce que vous faites. Vive la Belgique ! À mort l’environnement ! Etc… etc… Bon ça donne soif ces conneries. Qu’on m’apporte une petite bière.

La guerre et son lot d’atrocités – Des images terribles

Un peloton d’exécution, quelque part en Belgique.

Cruelle ironie.

Guerre à l’environnement – la riposte ne s’est pas faite attendre

Qui c’est qui s’occupe de sécuriser notre frontière au nord, déjà ?

Un essaim de sauterelles s’est abattu sur le nord du pays, semant panique et désolation. Très peu de précisions mais un constat accablant : les sauterelles ont rompu le statu quo (le napalm ça compte pas !)

La frontière sud d’ores et déjà sécurisée

Nos vaillantes troupes ont diligemment fait face à la menaçante menace nous menaçant et, faisant preuve d’une détermination sans faille, ont arrosé de napalm tout ce qui se trouvait au sud de chez nous et qui avait l’air un peu trop naturel.

Faut dire que de ce côté y’a la Suisse, alors on prend nos précautions.

Tout n’est pas perdu (pourvu que le napalm ne manque pas).

Il y en a qui n’attendaient que cela

Chouette, c’est la guerre.

Politique de défense contre l’environnement

– Bien. Tout le monde est là ?
– Hum. Le Général Baudroit a indiqué qu’il aurait du retard. Il termine un puzzle.
– Peu importe, commençons sans lui. Messieurs, si j’ai fait réunir aujourd’hui l’état-major au grand complet, c’est pour planifier la suite des opérations décidées ce matin même par le ministre. L’objectif, je vous le rappelle, est d’en foutre plein la gueule à l’environnement. Le rapport que possède le ministre à ce sujet et dont j’ai pu lire quelques passages est édifiant. Messieurs je suis au regret de vous l’annoncer mais nous sommes en train de perdre la bataille contre l’environnement ! Notre politique de défense est totalement inadaptée à la menace présente. Il faut nous ressaisir ! Heureusement que le ministre a pris les choses en mains car les politiques ont trop longtemps favorisé l’invasion, et ce depuis des décennies, au moins ! De toute part, l’environnement nous envahit. On ne peut pas faire un pas sans marcher sur de l’environnement. Pensez-y ! Oh, on nous a bien habitué à cette cohabitation contre-nature, mais aujourd’hui la situation est devenue intenable. Nous avons trop fermé les yeux sur ce cancer vert qui nous ronge de l’intérieur. C’est d’une véritable colonisation qu’il s’agit !
– Je ne peux que soutenir les propos du Commandant Briard. La semaine dernière, la mairie a fait aménager un massif floral sur un rond-point du centre. Des putains de fleurs ! En plein centre-ville, bordel de Saddam !
– C’est exact, je confirme cette information. Nous nous débarasserons d’ailleurs de cette provocation fleurie dès aujourd’hui, cela en manière d’avertissement et comme un prélude à notre résistance. Nous devons poursuivre avec force l’assaut lancé ce matin, nous ne pouvons relâcher nos efforts. L’heure n’est plus aux concessions. Nous avions posé nos conditions, l’environnement les a repoussé. Nous avons posé des limites, l’environnement est passé au-dessus. Nous ne pouvons plus composer, il faut nous battre. Je laisse la parole à notre stratège en chef, le Major van den Broek.
– Merci Commandant. Maintenant que vous êtes tous conscients du danger qui nous menace, je vais rapidement définir le plan d’action qu’il nous incombe de suivre. Il faudra nous battre sur tous les fronts et une coordination exemplaire est exigée de toutes les armées.
Amiral Denjean, vous êtes responsable de la sécurité de nos eaux territoriales. Je ne veux plus voir un seul poisson ni même la moindre algue se balader près de nos côtes. Utilisez pour cela tous les moyens à votre disposition. Si vous devez déverser des citernes de produits toxiques pour ce faire, vous avez l’accord de l’état-major. Aucun sacrifice n’est assez grand pour nous protéger de l’environnement.
Lieutenant-Colonel Flahet, vous êtes responsable de notre sécurité aérienne et de la maîtrise du ciel. Défiez-vous des nuées de petits volatiles qui ne manqueront pas de venir s’engouffrer dans les réacteurs de vos chasseurs pour les faire s’écraser. Je vous laisse pour le reste faire selon votre bon commandement.
Comme de juste, la bataille la plus féroce nous attend au sol. Forêts, plaines, montagnes, même nos villes où nos ennemis trouveront des soutiens au sein même de notre population : écologistes, hippies, gauchistes et autres pacifistes, aucun type de terrain ne sera épargné par la guerre. Je vous recommande de bien nettoyer les étangs et marécages, histoire d’éradiquer grenouilles et autres crapauds qui nous ont je vous le rappelle bien emmerdé la dernière fois avec leurs simagrées. Voilà pour les grandes lignes. Attendez-vous à une résistance féroce, je dirais même sauvage. Messieurs, bonne chance. L’environnement ne passera pas.

Réchauffement climatique et politiques de défense

« Alors les gars, tout va bien?
– Tout va pour le mieux Monsieur le Ministre, comme vous pouvez le constater nous effectuons quelques manoeuvres réglementaires.
– Mais c’est parfait dites moi. Tenez, j’ai reçu récemment un bien joli rapport qui traite du réchauffement climatique, de l’environnement, tout ça tout ça. Je me disais qu’on pourrait faire le point, là maintenant.
– A vos ordres Monsieur le Ministre.
– Excellent. Quelque chose vous viendrait-il à l’esprit concernant le sujet qui nous intéresse?
– Et bien… Il y a ce platane plus loin, qui empiète sur notre ligne de tir.
– Merveilleux! Vous savez ce qu’il vous reste à faire alors. Qu’est ce qu’on s’éclate vous ne trouvez pas? A mon commandement… FEU A VOLONTE!

BLAM BLAM BLAM BLAM BLAM
CRAAAAAAAAC BRAOUM

– Pffoooo, hahaha waow! Problème réglé! Qui a dit que l’environnement posait problème hmm? Rien d’autre les gars?
– Puisque vous nous le demandez… Le potager est un peu sec ces temps-ci, pas moyen d’y faire pousser de bons légumes Monsieur le Ministre.
– Et où se trouve donc ce potager récalcitrant?
– Juste derrière cette clôture Monsieur.
– Génial! Sortez toutes vos grenades messieurs, nous allons botter le cul de ce réchauffement climatique qui commence à me courir sur le haricot. A mon commandement… PULVERISEZ MOI TOUT CA!

CLIC CLIC CLIC CLIC CLIC
BLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUM

– Punaise! Voilà qui m’a bien exfolié l’esprit! Fantastique! Une armée digne de ce nom je vous dis!
– Monsieur le Ministre, votre secrétaire vous fait savoir que la pluie risque de tomber dans le courant de l’aprés midi sur la zone de manoeuvres voisine. Elle aimerait que vous preniez un imperméable si vous comptez vous y rendre.
– Hahaha, la pauvre enfant, on voit bien qu’elle n’a pas lu cette étude sur l’environnement. Dites lui que je prends le problème en main.
– A vos ordres.
– Colonel, faites donnez l’ordre aux bombardiers de s’occuper ce cette maudite zone de manoeuvre. DECHAINEZ MOI LES FLAMMES DE L’ENFER!
– Tout de suite Monsieur.

5 minutes plus tard.

BRRRROOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIOOOOOOOOOOOOOOOOMMMM

– Oulà! Sortez les Ray Bans! Nous nous occupons du climat! Tiens ça me fait penser… Colonel, qu’en est-il du fleuve qui s’assèche inexorablement au sud de votre base? Les poissons font toujours bronzette?
– Tout à fait Monsieur le Ministre, la situation est dramatique.
– Voilà une réponse qui me remplit de joie! J’ai ouïe dire que la force aérienne voisine dispose de l’arme atomique, c’est toujours d’actualité?
– Absolument Monsieur.
– Délicieux, délicieux! Vous avez suivi mon raisonnement, vous avez donc compris qu’il va leur falloir en larguer une ou deux pour solutionner ce trouble. ANNIHILEZ MOI CHAQUE ATOME DE CE PUTAIN FLEUVE! Exécution!
– A vos ordres Monsieur.
– Qui m’aurait dit que cette étude sur la défonce de l’environnement allait m’être si précieuse?
– Monsieur permettez moi, cette étude porte sur la défense, la nuance est subtile mais de taille tout de même.
– Ah oui tiens, vous avez raison. Réchauffement climatique et politiques de défense. Tout de suite on commence à s’en taper le coquillage de l’environnement hein? Bon. Qu’est ce que vous servez à la cantine le lundi?