Tag Archive: Informatique


Un ternette pour Kim Jong-Il

Il avait prévenu. Ce n’étaient pas des paroles en l’air. La Corée du Nord a mis au point son propre système d’exploitation, baptisé Étoile Rouge, basé sur GNU/Linux.

Un étudiant russe à l’université Kim Il-Sung a pu tester la bête inspirée de versions existantes mais possédant une touche typiquement nord-coréenne.

Étoile Rouge serait, d’après son fichier Readme, une demande directe de Kim Jong-Il. Le fichier s’ouvre sur une citation du leader qui aurait dit : « Vous devez créer un système d’exploitation typiquement nord-coréen basé sur le noyau Linux. »

Le navigateur web n’est autre que Firefox, mais il a été renommé Naenara, du nom du site officiel de la Corée du Nord.

La date est donnée à la fois dans le calendrier romain et dans le calendrier du Juche, qui fait coïncider l’an 1 avec la naissance de Kim Jong-Il.

Quelques jeux, un traitement de texte et des utilitaires, dont un pare-feu baptisé ‘Forteresse de PyongYang.

Étoile Rouge contient aussi un émulateur Windows et des programmes développés pour les programmeurs nord-coréens.

Le gouvernement cubain a également développé son système d’exploitation, baptisé Nova Baire. Le gouvernement chinois a de son côté financé le développement de plusieurs versions du système d’exploitation libre.

SixthSense

Ça y est. On y arrive. La superposition du réel et du virtuel sans l’interposition du hardware. Ça vous rappelle quelque chose ? 7ème protocole, Serial Experiments Lain et tout le bazar…?

Tout ce que vous avez pu voir sur la réalité augmentée c’est du pipi de chat comparé à ce que Pranav Mistry, du MIT, a présenté en novembre 2009. Ne vous laissez pas tromper par le début de la vidéo, c’est à partir de 5:00 que ça décolle (et je ne saurais trop vous conseiller l’intégration des sous-titres – disponibles en français – car l’accent du monsieur est loin d’être oxfordien ^^).

Ce type est clairement génial. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé (standing ovation à la fin).

Apple Pie

Je parle encore d’Apple. Ça devient inquiétant. Mais je voulais vous signaler cet article assez intéressant sur l’iPad, ou plutôt sur son microprocesseur, le A4. En effet, l’auteur soutient que la véritable révolution de l’iPad se trouve là. Apple, développant maintenant ses propres puces, n’est plus dépendant des fabricants. Ce qui me laisse penser que peut-être les nouveaux Macbook Pro ne seront pas dotés des microprocesseurs intel i5 et i7 mais bien de puces A4 made in Apple.

L’article en question.

Croque la pomme

Ce soir c’est la grand-messe Apple. Une conférence de presse très attendue au cours de laquelle Steve Jobs devrait présenter la tablette Apple, au nom probable d’iSlate. La conférence commence à 19h heure de Paris (et de Toulouse aussi, d’ailleurs, tiens), et il est possible de la suivre en direct sur pas mal de sites, genre ici.

Je vais sans doute d’ailleurs suivre ça en live. Non, je n’ai pas – encore – tourné fanatique de la pomme, mais j’espère qu’en plus de leur tablette (dont je me fous éperdument), Steve Jobs va annoncer la sortie prochaine de nouveaux Macbooks Pro, upgradés à l’i5 et i7 d’intel. Parce que voilà, je me suis décidé, je passe sous Mac (désolé ma puce ^^). Je sais qu’il y en a un qui a les larmes aux yeux en lisant ma dernière phrase.

Comme tous les sites spécialisés recommandent de ne pas acheter de Macbook Pro pour cause de mise à jour imminente, je vais toutefois attendre l’annonce d’une date de sortie de ces nouveaux Macbooks Pro puis leur sortie effective. Quitte à investir dans un ordinateur de combat, autant être à la pointe, s’pas ? Surtout que je vais faire sauter la TVA donc ça réduit bien le prix quand même (à 21% de TVA tu m’étonnes).

No comment


Un autre prototype, moins bluffant :

Installer MacOsX Snow Leopard sur un Dell Mini

Apparemment l’opération vaut son pesant d’or, et vu le peu de changement qu’offre finalement Windows7 par rapport à Vista, il est bon de jeter un coup d’oeil à cet article de Gizmodo pour connaitre la marche à suivre.

Mechanical Tumor

Interactive media artist Mio I-zawa’s “mechanical tumor” is a quivering hunk of fleshy, organic-looking material that expands and contracts depending on the amount of stress your computer is experiencing.
Equipped with a series of motors and pneumatic actuators, the mechanical tumor pulsates gently when the CPU load is low. When the CPU load is high, the tumor’s air compressor is activated, causing the lump of flesh to inflate.
The size of the tumor fluctuates according to the CPU utilization rate, giving the user a very tangible reading of the computer’s stress level.

Computer hardware chart


Cliquez sur l’image parce qu’elle est assez imposante

Cracker une clef WEP avec Backtrack

Je connais quelqu’un que ça pourrait intéresser – d’un point de vue purement scientifique bien entendu. Lifehacker propose un article fort bien documenté à ce sujet. Pour tester ce procédé, vous aurez besoin d’une distribution de Linux spécifique qui ne requiert pas d’installation et fonctionne uniquement sur cd: Backtrack, qui est basée sur Slackware.

Plus d’informations sur cette distribution.

Johnny Chung Lee

Chercheur à la Carnegie Mellon University à Pittsburgh, ce type est le McGyver de l’informatique. Il s’est intéressé de près à la Wiimote et lui a trouvé des applications novatrices et renversantes. Checkez plutôt :
Et on apprend aujourd’hui que Johnny Lee a été embauché par Microsoft pour rejoindre le fameux projet Natal qui en fait baver plus d’un (je bave beaucoup ces jours-ci).
Autant dire que Nintendo va se faire défoncer comme jamais.
Non mais franchement si ce truc fonctionne vraiment comme on le voit sur la vidéo, ça va être de la folie furieuse. Et avec un gars comme Johnny Lee sur le projet, y a même moyen que ce soit encore mieux. Bordel.

Les 10 antidotes anti-Hadopi

Et même plus encore (cf. les commentaires du site). Ça se trouve dans le coin.
Une vidéo en prime (reprise d’une pub pour club-internet diffusée en 1998), parce que vous êtes sages.

Google is God

Je découvre, avec bien du retard mais plein d’émerveillement, l’outil Street View de Google Maps et c’est quand même sacrément bluffant. Des centaines de villes du monde entier sillonnées par des voitures à l’appareillage photographique quadrillant l’espace à 360°, shootant tous les 20-25 mètres une série de photos pour un rendu panoramique époustouflant. On a vraiment l’impression de se balader en caisse dans les villes concernées. Et puis tant qu’à faire, ne voyageons pas dans n’importe quelle caisse :

Mouais… J’aurais préféré une Ford Mustang, enfin bon.

Je me suis baladé dans Paris, passé devant l’appart des parents (j’ai pas vu ma sœur). Toute la ville est disponible, c’est dingue. Je sais pas combien de temps ils ont passé dans les embouteillages mais ça doit être épique.
J’ai bien entendu commencé l’exploration de Tokyo, tant et si bien d’ailleurs que je commence à me demander si ça vaut le coup d’y aller. C’est vrai quoi, maintenant qu’on peut visiter partout dans le monde sans bouger le cul de sa chaise, où est l’intérêt ? Je connais Shibuya comme ma poche et je suis aussi passé devant Fuji TV (j’ai pas vu Mari Yaguchi).
Bon j’exagère bien sûr mais quand même c’est troublant.
Par contre Bruxelles n’a pas (encore) été couverte. C’est parce que personne n’en a rien à foutre de Bruxelles. Personne ne veut visiter cette ville, même virtuellement. Bande de béotiens.

Je vous invite chaudement à aller jeter un oeil à ce complément remarquable à Google Earth et Google Maps. L’utilisation en est fort simple : une fois dans Google Maps, entrez le nom d’une ville dans la barre de recherche (je doute que Bourg-en-Bresse ou Ouagadougou soient dispos mais vous pouvez toujours essayer). Localisez le petit bonhomme jaune… :

Un petit bonhomme jaune. Sans doute un Japonais.

… et tirez-le jusqu’à la carte elle-même. Les rues qui s’éclairent en bleu sont celles qui sont inventoriées dans le Street View. Dirigez-vous ensuite avec les flèches et la souris. Bonne balade.

Avant de vous laisser je vous propose une petite sélection de clichés assez comiques pris tout à fait innocemment par les véhicules Google lors de leurs pérégrinations cartographiques.

T’inquiète pas, vieux, je dirai rien à ta femme.