Tag Archive: Nos contemporains sont des merveilles biologiques


Who let the dogs out?

Un restaurateur australien condamné pour avoir refusé l’entrée à un « chien gay ».

Un restaurant australien, qui a refusé l’entrée d’un homme aveugle parce que le personnel pensait que le chien-guide était « gay », a été condamné à payer une indemnité à l’homme, rapporte le Adelaide Sunday Mail. Ian Jolly, 57 ans, a été refusé à l’entrée du restaurant Thai Spice car le personnel avait décrit son chien, Nudge, comme étant un « chien gay » au lieu d’un « chien guide ». Le tribunal de l’Egalité des chances a ordonné aux patrons du Thai Spice, Hong Hoa Thi To et Anh Hoang Le, d’adresser une lettre d’excuses à Ian Jolly et à lui payer 1.500 Australian dollars (1000 euros) comme dédommagement. « Le personnel pensait sincèrement que Nudge était un chien ordinaire qui avait été ‘désexué’ pour devenir un chien gay », a expliqué le patron du restaurant devant le tribunal.

« Je vole… Je vole ! Je suis LIBRE ! Je suis… » PLAF!

– Oh ! Regardez !
– C’est un oiseau ?
– C’est un avion ?
– …
– Non ! Non, c’est Superman !
– Oh ! Ooooooooh !
PLAF !
– …
– Ah ben tiens, non. C’est pas Superman.

Le ridicule ne tue pas…

… mais mettez-lui quand même sa ceinture, on ne sait jamais.

Reportage

Si vous ne savez pas quoi faire entre 23h00 et 05h00 du matin, vous pouvez visionner un reportage d’Arte sur les milieux de la drogue à Rio de Janeiro, intitulé Dancing with the devil, ici même:
http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3022118.html

Je viens de découvrir le lien, je n’ai donc pas encore pu le visionner. Voici néanmoins le synopsis de ce reportage:

 » Une spectaculaire plongée dans le milieu de la drogue de Rio, côté flics et côté gangsters, à travers les itinéraires de trois hommes.

Rio de Janeiro, septembre 2008. Trois hommes arpentent les ruelles tortueuses des favelas. Spiderman, un jeune seigneur de la drogue qui, selon la rumeur, nourrit son alligator de chair humaine, nous embarque pour une patrouille de routine sur le territoire qu’il contrôle. Membre de la brigade des stups de Rio, souvent envoyé en première ligne, le très costaud inspecteur Leonardo Torres nous entraîne dans un autre bidonville, bravant les tirs qui retentissent autour de lui. Enfin, le prédicateur évangélique Dione, lui-même ancien dealer, s’efforce de mettre un terme aux conflits locaux de la drogue, parcourant les bas-fonds en quête d’âmes à sauver. À travers les regards croisés de ces trois personnages, Jon Blair nous offre une immersion sans précédent dans l’une des plus sanglantes guerres des gangs du monde.

(Royaume Uni , 2008, 91mn)
ARTE F
Réalisateur: Jon Blair »

Brèves de comptoir

Je dois faire de l’exercice le matin, avant que mon cerveau ne se rende compte de ce que je fais.

******


Je ne cours pas, ça fait sauter les glaçons dans mon verre.

******

Ça m’inquiète de prendre la voiture bourré mais en ce moment j’ai pas le choix, je suis tout le temps bourré.

******

Vaut mieux boire à 9 heures du matin parce qu’à cette heure-là les gendarmes pensent à autre chose qu’à faire souffler.

******

En moto, tu peux boire plus qu’avec la voiture, le vent ça dessoûle.

******

Dans les bars à huîtres, elles boivent quoi les huîtres ?

******

Le seul temps réel, c’est quand on est assis, sinon ça change, comme il a dit, Einstein.

******

Les nuages écoutent la météo, et ils font le contraire.

******

On utilise pas la totalité de notre cerveau, si on veut, on peut être encore plus cons.

******

Un cadavre ça pue mais tu t’en fous, quand t’es mort c’est pas pour aller danser.

******

Ce qui ne va pas dans la société, c’est les gens.

******

Sur Internet, c’est la foule avec l’avantage qu’il n’y a personne.

Merveilleuse adolescence

Illustration de la betise humaine a l’etat brut

L’information capitale du jour

Le jeune homme ci-dessous se nomme Stephen Whitten. Si nous parlons de lui aujourd’hui, c’est que ce chenapan de 19 ans seulement a été arrêté par la police suite au cambriolage de l’appartement d’une femme à Minneapolis. Rien de bien truculent jusqu’ici. Le cambrioleur en herbe est en fait entré dans la chambre à coucher de la propriétaire des lieux, réveillant cette dernière. Tout naturellement elle lui demanda qui il pouvait bien être. Alors notre petit Stephen s’est vite carapaté, pour ensuite se faire attrapé par la police. Le détail truculent est que Stephen Whitten a voulu s’échapper uniquement vêtu d’un string pour femme. Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreur dirait-on.


La prochaine fois mon petit Stephen, pense au moins à mettre une cagoule, que ta tronche ne se retrouve pas répandu aux 4 coins du monde comme c’est le cas aujourd’hui.

Les joies de Facebook

Les joies de la collocation

*****


Un petit click sur les images (au nombre de 2) est requis pour pouvoir lire le texte

Ça fait longtemps qu’on a pas vu un pingouin sur le mur