Préambule: j’ai commencé à écrire ce post à peu près au moment où l’on parlait beaucoup de Fallout 3. Cela n’a aucun rapport avec ce film, c’est juste pour vous situer dans le temps. Je vous promets dans la suite de ce post de vous narrer l’entièreté du film, mais je n’en ferai jamais rien, le film est trop mauvais pour que je m’attarde à prendre des screenshots pour spoiler comme un bandit. Par contre vous pourrez lire un résumé du début de Indiana Jones 4, vous conviendrez ensuite qu’effectivement, ce n’est pas la peine de se briser les dents à poursuivre la rédaction d’une critique aussi ambitieuse pour un pareil navet puant. J’écrivais donc à l’époque:

C’est tres rare que l’on fasse une critique d’un film sur le mur, sauf Tranxenne qui en ecrit plusieurs pour la meme anime, mais hier j’ai regarde Indiana Jones 4 et j’ai ete frappe a quel point on nous sert de la ***** en exploitant une franchise et que ca va rapporter des millions aux producteurs. J’illustrerai donc ce post, et je vais spoiler a fond aussi, ouais, en fait je meme vous raconter le film.

Bien.

Indiana Jones 4 ca demarre sur les chapeaux de roue. On se retrouve dans le nevada en 1957, on suit un convoi militaire aux couleurs americaines qui se dirige vers une base militaire. Bien bien. Pourquoi pas. Bref, il se trouve que ce sont des sovietiques deguises en ricains qui penetrent manu militari dans la fameuse zone 51. Et Indiana Jones est prisonnier dans le coffre d’une bagnole sans que personne sache ce qu’il fout la, et personne ne le saura jamais d’ailleurs (a part une breve reference aux services speciaux). Deja a ce moment la du film, voir des rouges s’emparer de la base51 comme ca, tout ca pour recuperer le cadavre de Roswell, on se dit « Bordel, c’est mal barre. »


« Foutreubleu Indy on est vachement dans la merde!
– Le coq n’aura pas chanter trois fois que tu m’auras trailli, alors ferme donc un peu ta grande gueule de ****ur de rouges!

Il n’y aura pas de coq, mais ce vieil homosexuel est bien un traitre, qui en fait pretendra bosser pour la CIA mais en fait non il trahira encore. Le gars trahit tellement qu’il ne sait meme plus qu’il est en train de trahir. Il trahit tellement qu’il en est presque honnete.
Enfin bon, toujours est-il que Indiana Jones arrive a se faire la malle, a force de prouesses praticables uniquement par des jeunes athletes chinois, soit dit en passant, et puis se retrouve comme un con dans un faux village concu pour se prendre des tirs de missiles. L’alarme retentit, forcement, et force est de constater qu’une minute ne sera pas suffisante pour se barrer peinard, alors notre hero decide de se mettre a l’abri dans un frigidaire.


Je savais bien que j’aurais du prendre des mouffles.

S’en suit une gigantesque explosion, et voila le frigo expulse a des centaines de metres comme une fusee. A ce moment la du film, on se dit qu’effectivement c’est tres mal barre, mais qu’au moins on ne pourra pas faire pire pour la suite.


« Mordebleu quel film! »

Punaise en fait si on pourra faire pire, mais je m’avance. Ca me fait penser que je n’ai pas parler des marmottes dans le film. Ou bien des chiens de prairie je ne sais pas vraiment, toujours est-il que ces petites bestioles sont omnipresentes au debut du film. D’ailleurs I.J. tombera nez a nez avec une marmotte en sortant de son frigo anti nucleaire. D’ailleurs le premier etre vivant a l’ecran est une marmotte.
Donc l’explosion est bien une grosse explosion nucleaire qui se declenche on ne sait trop comment en fait. Sont-ce ces fourbes de communistes qui decident d’employer les grands moyens pour buter un seul type? Ou bien les ricains qui procedent a un essai, alors que leur base a ete envahie par les russes. Hmmmm. En tout cas Indy sort vivant d’une intro qui demarre sur les chapeaux de roue, avec les pneus qui crissent, et l’on decouvre la seule raison valable de regarder ce film: une bien belle explosion nucleaire.


« Milles fioles de foutre les enfants quel film! »

Attendez…


Todd Howard a participe a Indiana Jones 4?

Heuuu ….


« Coooool, ça va nous faire un super film! »

En fait, a ce moment la tres precis du film, quelqu’un d’un tant soit peu sain d’esprit s’exclame : « Mais putain c’est n’importe quoi! ». Tres precisement, c’est nimporte quoi, et ca n’ira pas en s’ameliorant.

Bien.

Donc le film commence veritablement, et l’on retrouve Indy interroge par les sevices sercrets comme il se doit, parce que les ricains veulent la peau des rouges.


« Mais les gars puisque je vous dis que je m’en tape des rouges parce que je suis en train de faire un super film… »

Voilà, c’est fini. Conclusion: Si vous voulez voir un excellent film avec Harrison Ford, regardez Blade Runner. Indiana Jones 4 se termine avec des aliens (véridique) terrés en amérique du sud qui se barrent sans demander leur reste et si je me souviens bien on doit s’attendre à voir débarquer un jour un film avec le fils d’Indiana Jones. Ne prenez pas la peine de le regarder. Fin (la vraie, celle qui termine vraiment ce qui a été commencé. C’est gênant maintenant que je continue à écrire ça n’était pas vraiment la fin, alors:) Fin.

Publicités