– Dis donc fiston, j’ai trouvé ça dans ton cartable. Il va falloir qu’on ait une discussion sérieuse toi et moi.
– Ah bon tu fouilles dans mes affaires ?
– J’ai pas pu faire autrement, ça puait à des kilomètres. Tu as une bonne explication pour ça ?
– Rooh mais papa, tous mes copains le font.
– C’est pas une raison ! Si tes copains se mettent à manger des crottes de chien, tu vas le faire aussi ? Hein ? Hein ?
– Ben non, bien sûr, non. Mais c’est pas pareil.
– Si c’est pareil ! Puisque je te le dis ! Tu te rends compte comment ta mère va réagir ?
– Ah mais on n’est pas obligés d’en parler à maman. Ça peut rester entre nous.
– Espèce de petit con, j’ai bien envie de t’en coller une. Tu vas aller toi-même lui raconter. Maintenant.
– Oh non pas maintenant. Elle travaille, y a toutes ses collègues et tout.
– Je veux pas le savoir. Allez, au trot.

"Maman, j'ai un truc à te dire..."

– Ça y est, tu lui as parlé ?
– Ben elle était déjà au courant en fait.
– Ah bon ? Bon ben tu vois t’as réussi à faire pleurer ta mère. Espèce d’ingrat, va !
– Hein mais non pas du tout elle s’en foutait complètement et je…
– Silence ! Tu ne me parles pas sur ce ton ! Maintenant tu viens avec moi, on va vider ce brochet.
– Hein, quoi ? Non ! Je refuse !
– Tu refuses ?
– Papa, j’aime ce brochet. Tu peux me chasser de la maison, me deshériter, mais je ne renierai pas mon amour.
– Ah oui ? Et bien je vais faire mieux. Je vais te réinscrire chez les scouts Belges.

Oh non papa, pas les scouts Belges. C’est trop la honte.
– Ah on fait moins le malin maintenant, n’est-ce pas ?
– Bon, mais tu me forceras pas à manger Clarke, il en est hors de question.
– Tu mangeras ce qu’il y aura dans ton assiette. C’est quoi ce gosse qui veut faire la loi chez moi ?

Je ne t'oublierai jamais mon vieux Clarke.

– Et comment je vais annoncer ça aux copains, moi, demain ?
– C’est ton problème ça. Et ne reviens pas avec une carpe dans le cartable, je te préviens !

– Les copains j’ai une mauvaise nouvelle. Clarke est mort. En gratin. Avec des champignons. J’ai rien pu faire. Je suis un misérable. Bon par contre mon père croit toujours que je vais à l’école. Sur ce point-là y a pas à s’inquiéter. Non Fredo, n’insiste pas. J’ai pas le coeur à faire un 421 maintenant.

Rampo !

Advertisements