Archive for 05/05/2010


À la demande de Tranx

1st person point of view.

Publicités

C.R.A.C.K

Project Prevention

L’art et la guerre

– Fa Ré… Fa Ré… Hmmm c’était comment déjà ? Fa Ré Fa Do Mi.
– Bogdán ! Bogdán-euuuuuuh ! Qu’est-ce tu branles ? C’est l’heure de bouffer.
– Je m’en fous. C’est encore du goulash, je parie.
– Euh. Ouais, ouais c’est encore du goulash. Mais il a pas le même goût ce soir : comme on avait plus de poivre on a mis de la terre. C’est délicieux tu vas voir.
– Je m’en fous. M’en fous. Fa Ré Fa Do Mi… Fa Ré Fa Do Mi Fa Ré Do Fa Mi. Ah ! C’est presque ça.
– Bogdán ! Bogdán-euuuuuuh ! Allez, viens ! On t’a gardé du Russe. Il en reste pas beaucoup en plus. Faut que tu manges, merde.
– Foutez-moi la paix. J’essaye de retrouver ce morceau. J’ai pas pu rejouer depuis le début de cette putain de guerre. En plus je m’entends à peine avec ces Russes qui gueulent.
– Mais Bogdán ! On est bien obligés de les garder vivants, sinon la viande pourrit.
– Fa Ré Do Fa Mi… Et ensuite… Je sais plus. Je ne sais plus jouer du piano. Tout ce que je sais faire c’est tirer au fusil, ramper dans la boue, tuer. Je ne suis plus un homme…
– Bogdán ! Bogdán-euh ! Arrête de déprimer. On t’avait dit que ça servait à rien de trimballer ton piano de toute façon. Tu vois ? Tu nous as fait chier pendant des kilomètres pour rien. Viens bouffer maintenant. Les Russes sont cuits.

Wow. Bon ça fait un moment que j’ai plus écrit de posts pour un blog, donc je vais commencer soft (histoire de me mettre dans le moule, car bon, c’est pas tous les jours que des journalistes aussi renommés que ceux du Mur laissent une chance à un outsider).  Donc voilà, aujourd’hui je vais vous faire découvrir un site d’écoute de zic (un music search engine pour ceux qui souhaitent se la péter) qui ma foi est carrément mortel. Ce site porte le nom de Musicme.

Comment ça marche? Ben c’est ultra simple. Primo faut aller sur www.musicme.com, puis faut taper le nom d’un artiste qu’on veut écouter, puis si on a pas trop de malchance on tombe sur plusieurs, voir tous les albums de l’artiste en question dispo à l’écoute hop-la-boom. Je dis bien « si on a pas trop de malchance » car ce site devient de plus en plus un site pour vendre de la musique – donc certains artistes n’ont que leurs albums dispo à la vente. Mais bon, en guise de référence on y décèle du Matching Mole et trois albums de Alela Diane – donc y a de quoi faire avec les goûts musicaux de chacun.

On y trouve aussi des vidéos, des trucs, et des machins. La navigation est simple, rapide et efficace. Le streaming est instantané à la Spotify et puis j’en passe.

Ah, et c’est gratuit aussi.

Enjoy.

… et pas parce que je suis follement enthousiaste à l’idée de vagabonder au milieu d’otakus de 14 ans déguisés en Naruto pour voir des stands dont 80% seront dédiés au manga et à l’anime, et le reste à la vente de faux katanas et de fausses estampes. Encore qu’il reste les stands de bouffe et si j’ai déjà expérimenté un bon éventail de la cuisine nippone lors de mon séjour là-bas je suis loin d’en avoir fait le tour. Je n’ai par exemple toujours pas goûté d’okonomiyaki. Et puis je remangerais bien du chirashidon voire un bon bol de ramen.

Itadakimasu !

Non si j’ai sauté sur les places pour l’expo qui se tient à Villepinte au début du mois de juillet, c’est bien que les invitées de l’expo sont ni plus ni moins que les Morning Musume (oui vous vous en doutiez depuis le début de cet article) qui seront là pour un concert, bien sûr, mais également pour des séances de dédicaces et une conférence.

La nouvelle est tombée il y a quelques heures. Depuis, je vous garantis que c’est la folie sur les blogs spécialisés et bien sûr le site de réservation de billets, car non seulement des fans de toute l’Europe veulent assister au concert, mais certains comptent carrément faire le déplacement des États-Unis (comme l’année dernière d’autres s’étaient rendus à L.A. depuis l’Europe pour les voir à la Japan Expo locale).

Donc j’ai réussi à sécuriser des billets pour l’expo. Un forfait de 4 jours pour 35 €, ce qui permet d’avoir plus de chances d’assister aux dédicaces (une séance par jour, sur tirage au sort). Surtout ça me permettra de planifier ma visite :

Jour 1 > repérage des lieux et visite tranquille de l’expo. Tentative de dédicaces.

Jour 2 > (jour du concert). Tentative de dédicaces. Concert.

Jour 3 > Tentative de dédicaces (ouais encore 😀 En fait je pensais au début que c’était un système de ‘premier arrivé, premier servi’ et comptais profiter du 3ème jour pour faire la file au stand de dédicaces dès l’ouverture, avec un coussin, un bouquin et de quoi bouffer, à la japonaise. Mais en fait non c’est un tirage au sort.)

Jour 4 > Hmm. Tentative de dédicaces ?

Bon par contre j’apprends à l’instant qu’il y a moyen d’acheter des billets Premium, qui t’assurent l’entrée 1h10 à 1h40 avant tout le monde, qui te permettent de griller les files d’attente et surtout te donnent droit à plus de tickets pour les tirages au sort des dédicaces (plus quelques autres avantages). Forcément c’est plus cher (entre 50 et 120 euros) et j’ai déjà payé mon forfait 4 jours classique. Argh ! Bon, faut que je garde la tête froide. De toute façon les billets Premium sont pas encore en vente. [EDIT : en fait je viens d’apprendre que les billets Premium sont déjà tous partis. 1100 billets en moins de 3 h. Pas mal.]

Ah ouais et ni le forfait ni les billets Premium n’assurent une place au concert qu’il faut payer en plus, sur place ou alors c’est en ligne mais pas encore dispo, c’est pas clair et le site est super mal fait. [EDIT : les tickets pour le concert lui-même ne sont pas encore en ligne.]

Enfin bon je serais donc au moins à la Japan Expo de Paris du 1er au 4 juillet, et je vais sans doute (re)voir les Morning Musume en concert, et si la chance me sourit, en dédicaces (dans le cas contraire c’est clair que je serai dég’).

Et puis je pourrai me la péter en disant à qui veut l’entendre que je les ai déjà vues en concert, les demoiselles. D’ailleurs si j’arrive à choper (au moins) une place pour les dédicaces je pourrais échanger quelques mots avec elles et faire briller mon japonais (« Shizuoka concerto ikemasuta ! So desu ! Sugoï neh ? »).

Pour répondre à votre première interrogation (un concert de qui?): le SSSPPP est le premier orchestre de soundpainting en Belgique mené par Augustin de Bellefroid dans le cadre de son association Scen’Arts.

Pour répondre à votre seconde interrogation (le premier orchestre de quoi?): de soundpainting. Le soundpainting permet la composition improvisée d’une pièce musicale. C’est un langage développé par Walther Thomson il y a 30 ans qu’utilise un chef d’orchestre pour guider ses musiciens et ainsi composer une oeuvre.

Si vous souhaitez approfondir un peu, vous pouvez également vous rendre sur le site officiel du soundpainting ou encore le blog des soundpainters, qui oui je sais, est bien moins marrant que ce blog-ci.

Voici donc comme le promet le titre de ce post, le concert intégral (mais en 2 parties) du SSSPPP à la Jazz Station de Bruxelles fin avril.

Première partie (37’52):

Seconde partie (44’32):

… enfin plutôt dans un studio, les deux hommes sont guitaristes, et comme on parle beaucoup de guitare sur le Mur en ce moment, je vous propose de découvrir un album instrumental que les deux musiciens ont enregistré il y a quelques années déjà. Je sais bien qu’ici, on n’est pas forcément à cheval sur les dates, mais nous ne vous livrons pas l’information en retard pour autant. En effet, cet album a été mis à disposition du public le 1er mai. Vous pourrez le retrouver à cette adresse. Et vous avez le choix du prix que vous souhaitez payer, donc de rien du tout à énormément d’argent, mais sachez que si vous décidez de verser une somme pour acquérir l’album, l’entièreté sera versé à l’action caritative ‘Keep Music in Schools’. Une belle initiative que l’on doit je vous le rappelle, et respectivement, au guitariste de Mars Volta et l’ancien guitariste des Red Hot Chilli Peppers. Les Red Hot je ne suis pas particulièrement fan personnellement, mais Mars Volta sur le Mur, on aime beaucoup.  Place à la musique maintenant:

Le plus beau métier du monde

Voilà ma carte

"Dis Papa, tu m'emmènes à ton travail?"

Dédicace

– Alors, à quel nom je vous le mets ?

– Ben, en fait j’aurais bien aimé un dessin.

– Un dessin ? Mais euh… vous savez le dessin n’est pas mon fort. Je n’ai même pour ainsi dire aucun talent dans ce domaine.

– Oh mais ce serait quelque chose de rapide. Une scène de chasse à la cour d’Henri II Plantagenêt, par exemple, ou bien un lapin sous stéroïdes remportant le Tour de France. Un truc simple, quoi.

– Non, mais écoutez-moi, jeune homme : je ne sais pas dessiner. Point. Je suis écrivain. Je vous rédigerai avec plaisir une belle dédicace, mais il faut que vous me disiez ce que vous voulez. Au moins votre nom, que je sache à qui l’adresser.

– Ah bon, et ben alors euh… hmm disons… ah ouais ! Vous n’avez qu’à mettre : « À mes amis du mur de laine de briques qui ensoleillent mes journées trop maussades. » Et vous signez Gustave III de Suède.

– Gustave ? C’est une plaisanterie ? Et puis je ne connais pas ce Monsieur de Laine de Briques, comment pourrait-il ensoleiller mes journées qui n’ont par ailleurs rien de maussade, je puis vous l’assurer.

– En mauve, si possible. Vous avez du mauve ?

– Écoutez jeune homme, donnez-moi votre nom, je vous écris une dédicace bien sentie et on n’en parle plus. D’autres personnes attendent derrière vous.

– Tranxenne.

– Je vous demande pardon ?

– Tranxenne. Vous m’avez demandé mon nom. Je m’appelle Tranxenne. Avec deux ‘N’. Rien à voir avec le médoc.

– Bien, bien, bien. Bon : « Pour Tranxenne, avec passion ». Qu’est-ce que vous en dites ? Ça vaut bien une scène de chasse avec Plantagenêt, non ?

– Ah oui, j’aime bien. Vous pouvez me le faire en gotique ?

– En lettres gothiques, mais bien sûr ! Allons-y.

– Ah non, non, non, excusez-moi mais je voulais bien entendu parler de l’alphabet gotique. Vous savez, Wulfila…

– Je… Je ne sais pas écrire le gotique.

– Ah bon. En voilà une nouvelle. Et ça se dit écrivain. Bon ben laissez tomber, hein. Vous n’avez qu’à écrire « POUET ! POUET ! » en lettres capitales et en travers de la page. Je m’en contenterai.

*soupir* Voilà votre dédicace, monsieur. Au revoir et bonne lecture.

– Ah mais c’est pas pour moi. C’est pour le blog. Il y manque une brique et votre bouquin fait pile la taille qu’il faut. Allez, bonne continuation, hein. Ah et au fait : vous perdez vos cheveux.